Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

un accueil généreux
un accueil généreux

Après un petit-déjeuner solide, c’est le départ vers une nouvelle étape. L’occasion aussi de faire une belle petite photo avec Florentine sur le pas de sa maison. Une adresse que je vous recommande mes amis pèlerins et cheminants.

Ma pensée du jour qui va accompagner mes réflexions est de Lao-Tseu : « Dureté et rigidité sont compagnons de la mort, fragilité et souplesse sont compagnons de la vie. »

une belle butée...
une belle butée...

Je ne peux m’empêcher de prendre une photo de la montée du Riboulet qui précède l’arrivée chez Florentine. L’impression est que c’est presque plat. Effet d’optique mes amis, la pente est raide, quasiment 35/40 degrés. Passage à Saint-Ondras où je suis doublé par un couple participant à un rallye pédestre local. D’ailleurs, en arrivant à l’entrée de Valencogne, les personnes tenant le ravitaillement m’offrent boisson et nourriture.

Alors, saint Jacques
Alors, saint Jacques

A la sortie de la cité, on peut apercevoir à la croisée d’un chemin un nouveau saint Jacques de belle prestance. Encourageant pour le Chemin. Direction maintenant vers le Pin. Je passe non loin du lac de Paladru, mais je n’ai pas le courage de faire le détour de quelques kilomètres qui était nécessaire. Ici, des agriculteurs vivaient 2 700 ans avant J.C. dans un village néolithique.

Au Pin, petit arrêt coca bien frais, on ne se refait pas. Puis, belle grimpette pour atteindre l’ancienne chartreuse de la Silve-Bénite fondée en 1116. Non visitable de nos jours, on ne peut l’entr’apercevoir qu’au-dessus des murs.

Dommage...
Dommage...

Arrêt repas en forêt vite dérangé par l’arrivée d’une dizaine de cavaliers qui s’installent où je me suis assis. Je ne peux que m’éloigner et rejoins Oktar (le pèlerin allemand rencontré aux Chamois à St Maurice). Nous nous rendons en fait dans le même accueil jacquaire. Nous marchons donc de concert et après de nombreuses montées et descentes parfois importantes, nous arrivons au Grand-Lemps.

Line et ses deux pélerins
Line et ses deux pélerins

Cette petite cité accueillit de grands artistes comme Pierre Bonnard issu du cru, Alfred Jarry mais aussi Lamartine qui rendait visite à son ami de collège Aymon de Virieu dont la famille possédait le château. Il va y écrire l’un de ses plus célèbres poèmes, Le Vallon.

Nous sommes accueillis par Line et Paul. La soirée se passa dans de bonnes conditions, avec des échanges intéressants. L’occasion de connaitre mieux Oktar, avocat suisse avec qui nous avons échangé sur le droit de nos différents pays. Un nouvel enrichissement sur un sujet fort concernant la justice des hommes.

A suivre

Alain Lequien dit Bourguignon la Passion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article