Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Des accueillants émouvants
Des accueillants émouvants

Le temps est humide et frais lorsque je reprends le chemin prés de Revel-Tourdan, où Max m’a déposé. Cette étape fut l’occasion de discuter du travail de forestier, de débroussaillage, de recherche de contrat des paysans en nécessité de trouver un travail complémentaire à leurs activités agricoles. Une approche de la difficulté du travail manuel qui casse les reins que nous, urbains, nous n’en mesurons pas obligatoirement l’impact.

Etape 9 – Revel - Allemane - Assieu - st Alban-du-Rhône – 32 km (221 km)

Cela m’a ouvert l’esprit et donne du sens à nos discussions que nous avons notamment avec Noël-Jean dans la commission éthique au travail à laquelle nous participons.

Ma pensée du jour est de Jacques Maritain : « Nous sommes composés de nature et d’aventure. »

La beauté du chemin
La beauté du chemin

Le cheminement débute par des chemins boueux, il a continué à pleuvoir une partie de la nuit. Puis, ce sont des routes goudronnées ou pierreuses avec pour une partie longeant la ligne de TGV Lyon-Valence. Après le passage sous le pont TGV, je suis doublé par un marcheur allemand. Nous ne pouvons entamer la conversation car il est malentendant. Et de plus, il marche plus vite que moi malgré son énorme sac.

Que d'eau, que d'eau
Que d'eau, que d'eau

En passant au hameau de l’Hôpital, il ne reste plus rien de celui des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem qui soignait les indigents et les lépreux. Le même type d’établissement existait d’ailleurs à Yenne.

J’arrive maintenant à un croisement où je dois prendre une décision. Soit la variante du chemin à droite vers Allemane, soit le chemin vers Bellegarde plus long de 4 km. Je choisis le premier passant au travers la forêt de Taravas, nom donné en l’honneur du dieu gaulois Taramis que l’on peut assimiler au dieu du tonnerre Vulcain. Les chemins sont défoncés par les travaux forestiers, mais c’est très calme puisque personne n’y travaille aujourd’hui.

Je découvre Allemane, ancienne maison de maitre datant du XVIIIe siècle. Elle est fermée et non visitable. Tout autour, jadis, il y avait la présence de nombreux loups. Quelques kilomètres, alors que je prenais une pause déjeuner (pomme, gâteaux), un jeune couple suisse arrive. Nous cheminons quelques kilomètres ensemble. Je rejoins bientôt Grands-Chênes et retrouve le chemin de Bellegarde.

Etape 9 – Revel - Allemane - Assieu - st Alban-du-Rhône – 32 km (221 km)

A Assieu, je décide d’aller boire un verre dans un bar, vous savez, mon coca. Je dois abandonner le Chemin et traverser tout le village. En fait, je vais y déjeuner car il y a un repas ouvrier peu onéreux et consistant. L’occasion de discuter avec des gens du cru sur le Chemin. Je reprends la route vers Auberives-sur-Varèze que je traverse rapidement, ainsi que Clonas. Finalement, comme la distance du jour est longue, je reporte la traversée du Rhône au lendemain.

C’est vers la maison de Colette et de Jean-Pierre que je me dirige. Des gens charmants. Lui est un ancien officier supérieur de marine de 85 ans, Colette est plus jeune. Des gens charmants. J’y trouve Édith, une pèlerine suisse avec qui je vais continuer le chemin.

Nous dormons dans un dortoir en cours d’aménagement.

A suivre… Bourguignon la Passion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article