Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Autour du petit-dej'

C’est le moment de la séparation qui s’effectue autour du petit-déjeuner pris en commun. Notre étudiante en sociologie est partie très tôt, Daniel doit alors prendre son train pour Brive et Anne-Marie doit se rendre en centre-ville et nous rejoindra à Ners. C’est donc tous les deux, Daniel le Bruxellois et moi-même qui rejoignons la Regordane qui passe le long du Gardon d’Alès. Après la photo prise avec comme fond le jardin de notre hôte.

Dernière photo ensemble, pour cette année ?

Tout commence par une petite route, un centre commercial et le passage du pont. C’est avec plaisir que l’on retrouve le calme car c’est clair, c’était trop bruyant pour votre serviteur. Ainsi va la vie quand chacun klaxonne, s’énerve, pense que la vitesse et la précipitation sont de mise. J’ai envie de calme, de repos, et l’étape va m’en donner pendant quelques temps.

Et toujours des chemins pierreux...

Traversée de petits villages avant d’arriver à Saint-Hilaire où je décide de faire halte quelques instants. Mon compagnon de route sensé être moins rapide continue. Il semble moins souffrir de ses ampoules. Tant mieux, il pourra aller jusqu’au bout. Moi, je traine, je n’ai pas envie de me presser car la distance est faible. Rien ne sert d’arriver à midi et d’attendre devant le gite.

des rues très étroites...

Daniel a pris le champ. Bougre, il marche plus vite que prévu d’autant qu’une dame m’a mis sur la mauvaise route. Ne pas toujours tout croire des locaux. Parfois, par gentillesse pour nous répondre, ils nous donnent parfois des infos erronées. Bref, ce n’est pas bien grave car le paysage est beau au travers des vignes.

En arrivant à Vézénobres, nouvelle déconvenue avec un fléchage un peu ambigu. Et enfin, nous nous rejoignons. Nous en profitons pour prendre une belle assiettée de salade et divers. Sur la terrasse, sur les huit personnes présentes, il y a sept Belges. Oui, j’étais le seul Français. Cela prouve à tel point notre pays est aimé par nos amis d’outre-Quiévrain.

Cette cité est magnifique et vaut le détour. La ville médiévale fortifiée a servi d'étape aux pèlerins et aux marchands qui transitaient entre Jérusalem, les ports du Proche Orient et l'Ile de France. De cette époque prospère (XI°-XIII° siècles), la cité a hérité d’un ensemble de bâtiments de style roman. Selon les historiens, un patrimoine unique dans le midi de la France.

Des fresques du XVIIIe siècle.

Après la destruction de l'église médiévale, l’église Saint-André fut construite dans la partie basse du village. On peut y admirer des fresques de grande qualité datant du XVIIIe siècle. L'ancien temple (ici, les habitants sont plutôt d’essence protestante) d'avant la révocation de l'Edit de Nantes existe toujours. Transformé en église à la révocation, il fut réhabilité dans sa vocation d’origine.

Un ami sympa...

C’est bientôt l’arrivée à Ners. Anne-Marie, notre Suissesse retrouvée hier vint nous rejoindre dans le gite de Mme Gras. L’accueil fut sympathique bien que notre hôtesse soit en pleine préparation de la fête de l’âne. Une tradition ici qui attire 3 000 visiteurs. Deux jours plus tard devait se dérouler « l'Ananers » sur le parcours du chemin de Régordane. Cette randonnée médiévale (ânes chargées, soldats en armure, ...) durera toute la journée. Cette manifestation est organisée par l'association Une chance pour tous. Bravo, je suis d’accord.

A suivre. Alain dit Bourguignon la Passion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article