Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Au travers la Camargue.
Au travers la Camargue.

Ce matin, je ne suis pas rentré dans leur salle de prière, préférant écouter les chants au travers une fenêtre entrebâillée. J’étais un peu en retard, et ne voulait pas bousculer leur harmonie. En sortant pour sonner la cloche externe, un moine m’invita toutefois à le faire. Ce que je fis pour assister à la fin des prières. Après le petit déjeuner pris en commun, je m’éloignais de lieu de repos pour continuer ma marche à travers la Camargue.

Pont du Petit-Rhône.
Pont du Petit-Rhône.

Si le temps était nuageux, il faisait déjà chaud. Les moustiques célèbres dans cette région commençaient tôt leur travail. Ils ne me ratèrent pas. J’ai marché ainsi de nombreux kilomètres sans rencontrer âme qui-vive avec parfois ces rizières. Du moins, je le pense, voyant des petites plantes en sortir. Ah si ! Trois asiatiques en train de pêcher de la carpe dans une rivière, l’un tenant en main un torchon se consumant sensé éloigner les moustiques ravageuses.

Pont vers Saint-Gilles
Pont vers Saint-Gilles

Tout-à-coup, face à moi, je vois arriver une marcheuse. C’est Anne-Marie déjà rencontrée au Puy et sur la Regordane. Elle file vers Arles pour prendre son train. Décidément, le « hasard » me la fait rencontrer à trois reprises. Après un échange rapide, chacun reprend son chemin vers sa destinée.

Interieur abbatiale.
Interieur abbatiale.

L’arrivée à Saint-Gilles s’effectue par le pont sur le Petit-Rhône. Après trois passerelles successives, j’arrive en ville. Devant l’abbatiale, j’assiste à la sortie de parents heureux : on vient de baptiser leur enfant. J’attends donc quelques instants avant d’entrer d’y pénétrer que tout le monde soit parti.

L’abbatiale actuelle fut édifiée au XIIe/XIIIe siècle grâce aux dons des pèlerins venus vénérer le saint.

Facade de l'abbatiale.
Facade de l'abbatiale.

Mesurant 95 mètres de longueur et 33 mètres en largeur de façade, elle fut construite sur une vaste église inférieure datant du Xe siècle. Les violents conflits des guerres de religion vont gravement l’endommager. Au XVIIe siècle, le culte de saint Gilles va tomber dans l’oubli. L’édifice est classé Monuments historiques en 1840 et sa façade inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco au titre d‘étape sur les chemins e Compostelle depuis 1998.

Statue de Maitre Jacques.
Statue de Maitre Jacques.

J’aurais voulu visiter la crypte qui s’étend sous la nef. Les moines y accédaient par une porte donnant dans le cloitre. Malheureusement, le sort va en décider autrement. Je suis quasiment chassé par un homme qui me lance un sonore « on ferme ». Je dois donc me contenter de prendre en photo la statue d’un saint Jacques trônant au fond de l’église.

Comme il est à peine midi, je décide de manger et de reprendre la route vers la destination finale de ce jour, Vauvert, à 18 km de Saint-Gilles. La chaleur, quelques erreurs de balisage vont rendre la fin de cette étape difficile. C’est complètement liquéfié que j’arrive dans cette petite cité. J’aurais souhaité être accueilli à la halte paroissiale, mais sur place, j’apprends qu’elle est fermée. Raison de sécurité semble-t-il. Je n’ai pas d’autre solution que de m’adresser à une chambre d’hôte, chez Nicolas.

Plantations vers Vauvert.
Plantations vers Vauvert.

Celui-ci, ancien pèlerin, me met à l’aise. Il est en train d’aménager d’anciens box de chevaux pour les pèlerins. De ce fait, il me fit le tarif adéquat. Je prendrais mon diner avec lui, en partageant ce qu’il avait préparé. Merci pour cet accueil au dernier moment. La soirée se déroula dans de grandes discussions. Vers 21h00, je rejoignis mon box aménagé pour une nuit réparatrice. Avec bien des regrets sur Saint-Gilles...

A suivre. Alain dit Bourguignon la Passion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article