Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Au-dessus de Lodève.
Au-dessus de Lodève.

Devons-nous faire le grand tour vers Joncels ? Telle était ce matin la question qui se posait à notre trio. Car à l’évidence, le trajet du chemin forme un « π » dont le bas de la patte droite serait le départ et celui de la patte gauche l’arrivée. Bref, un grand détour. Nous tombons d’accord avec mes deux compères pour trouver une solution plus rapide d’autant que la canicule du début d’après-midi promettait d’être sévère.

Arrivée à Lunas.
Arrivée à Lunas.

Chantal, notre hôtesse nous apporta la solution car nous n’étions pas les premiers pèlerins à nous poser cette question pratique. D’autant qu’il n’était pas question d’emprunter la dangereuse départementale 35 qui pouvait y mener. Nous en avions fait le test (et c’était un dimanche) en rejoignant son accueil puisque celui-ci est décentré par rapport au chemin balisé.

Lunas, cité ancienne.
Lunas, cité ancienne.

Après avoir quitté le château, nous empruntons une longue montée vers un col pour rejoindre le chemin d’Arles qui cohabite avec le GR 7 qui va du Ballon d’Alsace à Andorre. Il ne faut pas se tromper sinon... Le temps est déjà chaud, et nous cheminons sur de grandes allées de terre blanche tassée. Mes collègues, plus jeunes, sont plus rapides et m’attendent pendant quelques minutes en haut de chaque col.

Autre vue de Lunas
Autre vue de Lunas

Arrive le temps de ce fameux raccourci. Lorsque les deux GR se séparent, il ne faut pas continuer sur le chemin de Saint-Jacques, mais tourner à gauche en suivant le GR7 sur cinq cents mètres. Puis, prendre un chemin descendant à droite et nous prenons la direction de la vallée de la Nize qui nous mène directement à Lunas. En cours de route, ne pas rater la route descendante à gauche sinon on se retrouve sur la fameuse départementale.

Eglise de Lunas.
Eglise de Lunas.

L’arrivée à Lunas est finalement assez rapide, et sur le flanc d’une colline, nous découvrons la reconstitution de la cité avec ses commerces. La cité est jolie, traversée par le Gravezon, car on y trouve beaucoup de traces médiévales. Les maisons sont serrées les unes contre les autres.

Interieur eglise Lunas.
Interieur eglise Lunas.

Nous y faisons halte pour manger ce que l’on a dans le sac et nous désaltérons de coca. Son église paroissiale est classée monuments historiques depuis 2001. Pendant que mes collègues ont repris la route vers Bousquet-d’Orb, je prends le temps de la visiter. A l’évidence, nous ne faisons pas le même chemin.

Le gite de Roselyne.
Le gite de Roselyne.

Sous un soleil écrasant, nous arrivons au gite de Roseline. J’ai eu la propriétaire au téléphone, elle est absente et me donne les instructions pour l’utiliser. On lui laissera notre écot dans sa boite aux lettres. Très beau gite limité à 3 pèlerins. La soirée se passe normalement, mais je sens bien que mes deux collègues souhaitent continuer seuls. On ne peut pas, on n’a pas le droit de s’imposer sur le chemin. Il faut que la rencontre soit productrice de quelque chose de grand, de constructif. Celle-ci était lié à l’opportunité, vraiment au hasard, pas à l’envie de partager. J’en prends acte pour le lendemain.

A suivre. Alain dit Bourguignon la Passion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article