Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

La chambre de votre serviteur.
La chambre de votre serviteur.

En me levant, je m’aperçois qu’une petit pluie fine est tombée cette nuit, et continue sa lancée à vouloir nous mouiller dans notre entreprise. Depuis le début, je n’ai pas à me plaindre. En 45 jours, une seule vraie journée de pluie et même de bourrasques, et une matinée pluvieuse.

Nous avons droit à un petit-déjeuner solide dans la tradition de ce que nous avons eu au diner hier. Merci Nicole.

Petite église de Samaza.
Petite église de Samaza.

Marciac n’étant qu’à six kilomètres, notre hôte nous déconseille de prendre le chemin qui doit être gorgé d’eau. Il nous propose de nous déposer dans cette petite cité. C’est jour de marché, et il doit de toute façon s’y rendre. Nous acceptons et c’est donc à partir de Marciac que va commencer notre équipée du jour.

Colette devant aller à la pharmacie, Hardy doit aller chez le médecin, c’est donc seul que je pars après avoir fait mon marché : pain, jambon de pays, fruits. Le début est assez raide, mais bientôt je retrouve mon célèbre pas de sénateur. Le temps va alterner entre pluie fine et apparition tempérée d’un rayon de soleil. Il fait frais.

Passage d'une rivière.
Passage d'une rivière.

Cette première partie va se dérouler essentiellement parmi les cultures notamment de maïs. D’où la présence de nombreux passages-ponts permettant de passer sur des cours d’eau. Certains sont réalisés avec des poteaux électriques en béton liés donc non larges. Autre spécificité, les nombreux arroseurs permettant de fournir de l’eau en abondance aux cultures. Certains m’arrosent en passant. Je dois donc calculer pour passer parfois en courant.

Après 11 kilomètres, j’arrive à Ariébat, un tout petit village situé sur une hauteur. Il faut le mériter car la montée est assez raide. Ce fut l’occasion de rencontrer un renard qui devait se demander quel était cet énergumène qui venait le déranger. Car, personne – on dirait un village fantôme. Mais, on peut admirer une très belle église dont le clocher en forme de fusée s’élève à 53 mètres de hauteur.

Auriebat, un tout petit village plein de richesses. Auriebat, un tout petit village plein de richesses. Auriebat, un tout petit village plein de richesses.

Auriebat, un tout petit village plein de richesses.

Cela est diffèrent à Maubourget où le bruit des travaux nous fait penser que nous ne sommes plus à la campagne. Petite ville placée sur l’Adour, on y rencontre à la fois une belle église mais aussi une statue glorifiant l’Amour avec un grand A.

Maubourget, sur l'Adour. Maubourget, sur l'Adour. Maubourget, sur l'Adour.

Maubourget, sur l'Adour.

Maubourget, clin d'oeil au marcheur.
Maubourget, clin d'oeil au marcheur.

Ma prochaine étape est Lahitte-Toupière où je ne devrai passer que pour rejoindre Vidouze. Toutefois, le gite prévu ne m’a pas rappelé malgré trois appels. C’est lorsque j’atteins ce joli village accueillant que je reçois enfin le coup de fil du gite de Vidouze : il ne reçoit plus de pèlerins. Bref, si j’avais continué, je me serai retrouvé le bec dans l’eau comme on dit, sans endroit pour dormir. Je n’ai plus qu’une solution, rebrousser chemin pour aller au Happy Coulson, un gite tenu par des ressortissants anglais.

Le gite Happy Coulson.
Le gite Happy Coulson.

J’y suis bien accueilli. La spécificité de ce gite est qu’il reçoit aussi des collégiens pour leur faire vivre la vie d’une famille anglaise en ne parlant qu’anglais. Un moyen intelligent selon moi de leur apprendre en direct des expressions au quotidien, bien loin des méthodes de l’éducation nationale. Les deux jeunes venus de Toulouse fréquentaient l’un une classe de terminale, l’autre la classe de quatrième. Il y avait aussi un étudiant anglais venu des Iles Britanniques, en troisième année de médecine, venu passer quinze jours en France pour découvrir notre pays. Une soirée où j’ai notamment raconté le Chemin de Compostelle en anglais. Une soirée étonnante.

A suivre. Alain dit Bourguignon la Passion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article