Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

N'écoutant  pas le médecin,  c'est naturel chez moi,  j'ai donc entamé cette nouvelle étape dont le profil est finalement assez simple. Tout commence chez Leo, une chaîne de café de la région, pour prendre mon café américain du matin. Le temps s'est rafraichi puisqu'il ne fait que neuf degrés et donc, il faut porter la veste polaire.  
La petite route passe au milieu de murs de pierre comme pour ceux qui connaissent dans le Clunisois.  Bientôt l'asphalte est remplacé par de la terre blanche tassée si bien que le passage des rares véhicules qui passent soulève de la poussière.  Le paysage change de nouveau. Peu à peu, le pays d'élevage fait place à celui de la culture de grandes prairies ou de céréales. Ici, plus question d'arbres ou d'arbustes donc plus d'ombre. Même si la température est plus basse, il fait 25 degrés. C'est acceptable si l'on ne marche pas.
Beauté des paysages à déguster sans modération.
Beauté des paysages à déguster sans modération.
Beauté des paysages à déguster sans modération.
Beauté des paysages à déguster sans modération.

Beauté des paysages à déguster sans modération.

Sur un petit sentier, je vois courir devant moi un petit animal. Le jeu dure plusieurs minutes. Puis, il disparaît. Ayant repéré le lieu, je m'approche et vois un lièvre ou un lapin  (je ne sais pas faire la différence) tapi dans l'herbe. Il se laisse photographier sans bouger.  Ils ne doivent pas être pourchassés ici. 
Un peu plus loin, ce sont de blancs chevaux.  Bref, un vrai contact avec la nature. Et puis, en faisant attention pour ne pas tomber, je pense et réfléchis à de nombreuses questions qui se pose à moi. Le nettoyage à commencé.
Histoire d'animaux.
Histoire d'animaux.
Histoire d'animaux.
Histoire d'animaux.

Histoire d'animaux.

Près de Fuente de Cantos, un élevage de porcs ibériques attire mon attention par le bruit mais surtout par l'odeur. 

Instants de vie.
Instants de vie.
Instants de vie.

Instants de vie.

L'albergue turistico qui m'accueille ce soir est bien indiqué par de grands panneaux. Mais par contre, le fléchage est défaillant. Je suis tout surpris de découvrir ce qui fut je pense un ancien petit couvent. Si le lieu est magnifique, il m'a fallu attendre plus d'un quart d'heure pour voir arriver quelqu'un. C'est service minima. C'est parfois étonnant. Ce n'est que trois heures plus tard que va arriver un second pèlerin. Pas causant d'ailleurs. Il va s'enfermer  seul et je ne le reverrais pas. C'est ainsi. 

Fuente de Cantos - l'albergue.
Fuente de Cantos - l'albergue.
Fuente de Cantos - l'albergue.

Fuente de Cantos - l'albergue.

Mon constat de cette journée.  Une forme assez bonne, un chemin de grande solitude  
À suivre. Alain dit Bourguignon la Passion.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

AmiGilbertAhuy 29/05/2016 17:10

Le lièvre a de grandes oreilles, et de grandes pattes arrières... ce qui fait, qu'il saute pour avancer et souvent en zigzagant... les oreilles du lapin sont plus petites, le lapin est plus menu et il détale très vite dans les fourrés... Quant aux pèlerins taiseux... j'en ai eu aussi sur mes chemins, dont surtout un à Zamora, une chambre à deux lits... j'ai essayé deux fois d'entamer une conversation... pas un mot ! On est pas très à son aise dans ces moments-là !
Gilbert