Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Presentation chemin spirituel
Presentation chemin spirituel

Cette variante spirituelle menant au Chemin maritime est relativement nouveau. Il ne fut agréé par l’Office des pèlerins qu’en 2013 bien que cet itinéraire remonte aux origines du culte jacquaire. Il passe par Poio, Combarro, Ribadumia, Pontearnelas et Vilanova de Arousa.

Dans cette cité balnéaire, il existe deux possibilités pour rejoindre Pontecesures, et à partir de là, Padron.

La première est de longer la côte en marchant par Vilagarcia de Arousa, Catoira. Un cheminement de 28 km relativement aisée. La seconde possibilité est de rejoindre Pontecesures par bateau en traversant l’estuaire d’Aroussa et en suivant la rivière Ulla.

Cette balade maritime d’une heure est effectué pour rappeler le voyage du corps de Saint-Jacques jusqu’à Padron.

Le trajet de la variante spirituelle.
Le trajet de la variante spirituelle.

La tradition jacobienne raconte en effet qu’en l’an 44 après son martyr, les disciples de Saint Jacques, Athanasius et Théodore auraient transporté dans un bateau de pierre les reliques de l’Apôtre de Jaffa en Galice, la terre la plus lointaine qu’il ait évangélisée avant son exécution. Le bateau serait passé par l’estuaire d’Arousa, aurait remonté le rio Ulla, atteint Iria Flavia (Padron), et de là... il se retrouva à Saint-Jacques de Compostelle. Ce Chemin maritime est donc la Route Initiale, la source de tous les Chemins de Compostelle.

Après la cité de Pontévedra et avoir parcouru deux kilomètres en suivant le Chemin portugais, j’arrive à l’intersection avec la Variante Spirituelle. Jusque-là, tout va bien.

Un fléchage spécifique.
Un fléchage spécifique.

Pourtant, après Boa Vista et deux kilomètres, plus de fléchages si bien que je fais un détour après avoir été remis sur le chemin par une restauratrice. Elle m’offrira un coca et un peu de viande et de pain. Elle n’a pas voulu que je règle ma consommation.

J’arrive enfin au village de Poio. Il ne me reste plus qu’à rejoindre le monastère qui trône de sa grande masse au-dessus du village.

Chemin forestier.

Chemin forestier.

Monasterio de Poio.
Monasterio de Poio.

Fondé au VIIe siècle par saint Fructueux, le monastère fut abandonné par les moines bénédictins en 1835 en raison de la loi sur l’expropriation des biens du clergé. Il fut réoccupé par l’ordre de Notre-Dame-de-la-Merci en 1890.Son église de style Renaissance comprend des éléments baroques.

Je vais être bien accueilli pour un tarif modique, sachant que le monastère accueille maintenant des séminaires et des groupes. C’est le cas ce soir d’un groupe d’une cinquantaine de personnes. Après la douche et un peu de repos, je descends au village où il n’y a rien de transcendant. Au retour, j’ai droit au repas du soir.

Quelques photos du monastère.
Quelques photos du monastère.
Quelques photos du monastère.
Quelques photos du monastère.
Quelques photos du monastère.
Quelques photos du monastère.
Quelques photos du monastère.

Quelques photos du monastère.

Fatigué, je rejoins ma chambre et m’endors rapidement. Demain est un autre jour.

A suivre. Alain dit Bourguignon la Passion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article