Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Le petit-dejeuner étant proposé, je me sers abondamment car tout est comme dans un hôtel de type Ibis, sans publicité bien sûr : thé, café, pain grillé, confiture, céréales et lait froid, jambon... Étonnant de trouver cela au fond de l'Espagne du sud, pour un surplus de trois euros. Puis, bien repu, je reprends mon cheminement qui manque toujours de spiritualité. Cela me manque, mais d'un autre côté, je cogite beaucoup car les échanges sont faibles. Et bien sur, j'ecris notamment sur les notions de " Liberté Égalité Fraternité sur le Chemin de Compostelle ". Il faut avouer que c'est quand même le désert cette Via de la Plata. 

Etape 18 - Grimaldo - Riobosio - Galisteo - 33 km - (445 kms)
Après deux erreurs de parcours dues à un fléchage défaillant, je passe bientôt à Grimaldo où ont certainement dormi mes compatriotes. Je ne vous ai pas parlé d'eux, c'est peut-être le moment. Ce sont des personnes de mon âge sauf Jean - Paul, un peintre de lettres à la retraite. Nos discussions sont très terre à terre, et si je suis content de les retrouver le soir pour partager les agapes, je ne sens aucune volonté de part et d'autre d'aller plus loin. Donc j'avoue ne pas faire beaucoup d'efforts. 
Après de nombreuses montées et descentes, je me trompe une seconde fois en prenant la direction de Riobosio, en tournant à gauche au lieu de touner à droite. Il faut dire que, comme en France, des associations différentes se donnent le privilège d'avoir la vérité sur le Chemin historique. Tout cela au détriment du cheminant.
Etape 18 - Grimaldo - Riobosio - Galisteo - 33 km - (445 kms)
Etape 18 - Grimaldo - Riobosio - Galisteo - 33 km - (445 kms)
Etape 18 - Grimaldo - Riobosio - Galisteo - 33 km - (445 kms)
Au détour d'un chemin, alors que je suis arrêté sous le cagnard car j'ai les jambes coupées par la chaleur, deux cyclistes espagnols s'arrêtent près de moi sentant que je ne suis pas en pleine forme. Ils m'offrent  généreusement le contenu d'une bouteille d'eau, partagent leurs fruits et me donne même une barre de céréales. Cela, c'est de la vraie fraternité qui n'a pas besoin de grands mots. Lorsque je suis arrivé à Galisteo, j'aurais le plaisir de les revoir. Ils avaient un grand sourire car heureux que je finisse sans dommage. 
Mais avant d'y arriver, il a fallu encore parcourir les huit derniers kilomètres. Ce qui est dur ici, ce n'est pas la marche en elle-même, mais ce soleil cuisant qui vous fait boire souvent. Et puis, ce manque d'ombre. En bref, un chemin à déconseiller à ceux qui souffrent de la chaleur. Alors, en juillet et août, cela doit être terrible.  
Etape 18 - Grimaldo - Riobosio - Galisteo - 33 km - (445 kms)
Etape 18 - Grimaldo - Riobosio - Galisteo - 33 km - (445 kms)
Etape 18 - Grimaldo - Riobosio - Galisteo - 33 km - (445 kms)
Surprise, l'albergue est plein et mes compatriotes sont là. L'hospitalier jouant son vrai rôle comme je le conçois ira négocier à l'hôtel voisin une chambre simple pour le tarif de l'albergue. Encore un nouveau geste simple de solidarité. Je vais en profiter pour dormir pleinement. Le soir,vers 21 heures, nous partagerons un plat.
A suivre. Alain dit Bourguignon la Passion. 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article