Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Notre hôte a prévu de nous servir le desayuno vers 8h30,  et celui-ci fut copieux. Puis, départ en bus vers le centre-ville après une demi-heure d'attente. On est dimanche et la messa est prévue à midi. 
Parlons un peu des cathédrales visitées hier. Ici, comme je l'ai déjà vu à Coimbra au Portugal l'an dernier, il existe une ancienne et une nouvelle cathédrales. La première, plus petite, fut créée alors que la ville fut reprise aux Musulmans au debut du 12e siècle par Jérôme de Périgueux pour le compte du comte Raymond de Bourgogne. La seconde remplaça la première lorsque Salamanca prit de l'importance au 16e siècle. Nous visitons ces cathédrales par ses tours ce qui donne une bonne dimension différente de nos visites habituelles. Donjon, pièce du Geôlier, salle du Gouverneur, Torre Mocha  (tour etetee),  salle de la voûte, promenoir surplombant la nouvelle cathédrale, terasse d'Anaya, salle de l'horloge, salle des cloches. .. Un vrai plaisir dont je vous laisse découvrir quelques clichés. 

Salamanque, les deux cathédrales.
Salamanque, les deux cathédrales.
Salamanque, les deux cathédrales.
Salamanque, les deux cathédrales.
Salamanque, les deux cathédrales.
Salamanque, les deux cathédrales.
Salamanque, les deux cathédrales.

Salamanque, les deux cathédrales.

En ce dimanche matin, nous commençons notre visite par l'église du saint local, San Pedro de Sahagun, un moine venu de cette petite cité de la région de Léon. Il sut remplir sa mission en créant une harmonie entre ceux qui se disputaient le contrôle de la ville. De fait, il est devenu le saint protecteur de Salamanque. 
Le curieux hasard est qu'aujoudhui, c'est sa fête que nous allons célébrer. Dans ce cadre, les autorités religieuses, le cardinal Obispo en tête, vont recevoir en grande pompe l'ensemble des autorités civiles et militaires de la région et de la ville. Et, la messe dominicale d'une grande sérénité et d'une grande ferveur va se dérouler sous nos yeux. Avant d'y participer, nous avions visité la maison des coquillages dont la réalisation est due à un chevalier de l'Ordre de saint Jacques  (de Compostelle), plus d'une centaine, le fameux cloître où l'histoire conte que Christophe Colomb vint demander de l'aide au rois catholiques pour son prestigieux voyage qui fit sa renommée. 

Églises Saint Juan, saint Martin. Maison des coquillages et bibliothèque.
Églises Saint Juan, saint Martin. Maison des coquillages et bibliothèque.
Églises Saint Juan, saint Martin. Maison des coquillages et bibliothèque.
Églises Saint Juan, saint Martin. Maison des coquillages et bibliothèque.
Églises Saint Juan, saint Martin. Maison des coquillages et bibliothèque.
Églises Saint Juan, saint Martin. Maison des coquillages et bibliothèque.
Églises Saint Juan, saint Martin. Maison des coquillages et bibliothèque.

Églises Saint Juan, saint Martin. Maison des coquillages et bibliothèque.

Autre point d'orgue, la Plaza Mayor construite au 18e siècle qui est l'une des plus grandes et belles d'Espagne dit-on. Non loin de là, Engel nous fait découvrir une nouvelle chaîne de mini - sandwichs à un euro pièce. Étonnant car cette chaîne se développe rapidement en Espagne. Une alternative au MacDo et autres hamburgers shops. 

Plaza Mayor et nourriture du corps. Sans oublier tours et places.
Plaza Mayor et nourriture du corps. Sans oublier tours et places.
Plaza Mayor et nourriture du corps. Sans oublier tours et places.
Plaza Mayor et nourriture du corps. Sans oublier tours et places.
Plaza Mayor et nourriture du corps. Sans oublier tours et places.

Plaza Mayor et nourriture du corps. Sans oublier tours et places.

Nous nous promenons en ville, il y a tant de choses à voir. Certaines ont portes closes comme le couvent de las Duenas ou le palacio de Monterey, pour d'autres il faut attendre l'ouverture comme l'église Saint - Étienne commencée en 1524 pour se terminer un siècle plus tard au bénéfice des Dominicains. Une réponse semble-t-il à la réalisation de la Clerecia des jésuites, aujourd'hui le siège de l'université pontificale. 

Combien d'églises ?
Combien d'églises ?

Combien d'églises ?

Revenons aux dominicains. On peut admirer le cloître des Rois d'une beauté à couper le souffle. L'église de 84 mètres de long et de 45 mètres de hauteur est gigantesque pour cet ordre religieux.  Elle est surmontée d'une tribune où trône une fresque immense représentant le triomphe de l'Église surtout grâce aux frères prêcheurs franciscains et aux frères dominicains.
Nous continuons notre visite par la visite au poète qui a tenté de m'inspirer. Puis, c'est la recherche d'une belle vue du pont romain. Il a fallu presque se mouiller les pieds. Autre figure symbolique, cet aveugle conduit par un jeune homme.

Salamanque : l'église des Dominicains.
Salamanque : l'église des Dominicains.
Salamanque : l'église des Dominicains.
Salamanque : l'église des Dominicains.
Salamanque : l'église des Dominicains.
Salamanque : l'église des Dominicains.
Salamanque : l'église des Dominicains.
Salamanque : l'église des Dominicains.
Salamanque : l'église des Dominicains.

Salamanque : l'église des Dominicains.

La chaleur est intense et décide de rentrer, mes amis voulant retourner en centre ville. Je trouve rapidement un bus et m'arrête à la place des arènes. Non que j'apprécie cet art traditionnel fort au sud de l'Espagne, mais la réalisation est attirante  comme cette statue du toréador. 
Mes amis rentrés, nous apprenons qu'il nous faudra manger dehors. Retour à la place des arènes où nous mangeons dans un snack portant cette fresque. 

Alain et le poète,  le pont romain,  l'aveugle et son guide.
Alain et le poète,  le pont romain,  l'aveugle et son guide.
Alain et le poète,  le pont romain,  l'aveugle et son guide.
Alain et le poète,  le pont romain,  l'aveugle et son guide.

Alain et le poète, le pont romain, l'aveugle et son guide.

Fresque murales et arènes.
Fresque murales et arènes.
Fresque murales et arènes.

Fresque murales et arènes.

Dure et belle journée. Mais, quelle beauté nous avons rencontré.     
A suivre. Alain dit Bourguignon la Passion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article