Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Ourense, ville de quarante-deux milles habitants, s'étend sur les rives du Miño, un fleuve qui a influencé les destinées de la ville. Les deux rives furent reliées initialement par le pont romain, le « ponte vella », le vieux pont. Du pont initial, il ne reste que quelques pierres de taille à la base du pont. Il fut restauré aux XIIIe et XVIIe siècles d’où son apparence actuelle, avec son arc en ogive et ses rampes. Les Romains s'installèrent sur ce territoire il y a près de deux mille ans, attirés notamment par ses eaux thermales. Cette activité reste toujours importante pour la cité.

Ourence : la cathédrale.
Ourence : la cathédrale.

Ourence : la cathédrale.

Dans la vieille ville, on peut admirer l’ancienne cathédrale devenue depuis 1987 une basilique portant le nom de San Martino, saint Martin. Construite sur un temple primitif de l'époque des Suèves entre le XIIe et le XIIIe siècle, elle fut consacrée en 1188. Si sa structure est romane de transition, l’édifice mêle plusieurs styles (roman, gothique, Renaissance, baroque, néoclassique). Par ailleurs, il a subi des influences cisterciennes et de la grande cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Ourense : le dome de la cathédrale et l'autel Jean-Paul II.
Ourense : le dome de la cathédrale et l'autel Jean-Paul II.
Ourense : le dome de la cathédrale et l'autel Jean-Paul II.
Ourense : le dome de la cathédrale et l'autel Jean-Paul II.

Ourense : le dome de la cathédrale et l'autel Jean-Paul II.

Ce qui fait sa grande richesse, c’est la présence du Pórtico del Paraíso, un portique du XIIIe siècle. Il fut édifié par des étudiants de Maître Mateo connu pour avoir réalisé le Portique de la Gloire de la cathédrale de Compostelle.

L'apôtre Saint-Jacques tient une épée à la suite de sa participation présumée miraculeuse lors de la légendaire bataille de Clavijo. La figure actuelle, datant du XIXe siècle, a remplacé l’originale.

La statue de la Vierge de la Consolation soutenant le corps du Christ située au sommet du trumeau fut ajoutée au XIXe siècle.
D'autres décorations montrent le Christ tenté par le diable, un médaillon de Dieu le Père et un tabernacle présentant St Martin déchirant son manteau. Les voussures de l'arche centrale montrent les vingt-quatre vieillards de l'Apocalypse. Les visages aux couleurs vives furent restaurés au XVIIIe siècle en respectant la polychromie de l’art roman primitif.

Ourence : le Pórtico del Paraíso de la cathédrale. Fait penser à celui de Santiago de Compostela.
Ourence : le Pórtico del Paraíso de la cathédrale. Fait penser à celui de Santiago de Compostela.
Ourence : le Pórtico del Paraíso de la cathédrale. Fait penser à celui de Santiago de Compostela.
Ourence : le Pórtico del Paraíso de la cathédrale. Fait penser à celui de Santiago de Compostela.
Ourence : le Pórtico del Paraíso de la cathédrale. Fait penser à celui de Santiago de Compostela.
Ourence : le Pórtico del Paraíso de la cathédrale. Fait penser à celui de Santiago de Compostela.

Ourence : le Pórtico del Paraíso de la cathédrale. Fait penser à celui de Santiago de Compostela.

Le musée de la cathédrale est installé dans la claustra nova, l'ancien cloître gothique. Il rassemble le trésor de la cathédrale composé de pièces d'art sacré dont certaines sont de grande valeur.

À suivre. Alain dit Bourguignon la Passion.

Cathedrale d'Ourense : la salle du trèsor dans l'ancien cloître gothique.
Cathedrale d'Ourense : la salle du trèsor dans l'ancien cloître gothique.
Cathedrale d'Ourense : la salle du trèsor dans l'ancien cloître gothique.
Cathedrale d'Ourense : la salle du trèsor dans l'ancien cloître gothique.

Cathedrale d'Ourense : la salle du trèsor dans l'ancien cloître gothique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article