Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Lavalette - le lac

Lever tôt car aujourd’hui, j’ai de nouveau une longue étape. Je quitte le canal du Midi pour reprendre le tracé du Chemin du Piémont pyrénéen.

La journée de repos m’a fait grand bien, je suis requinqué. J’ai réservé ma prochaine nuitée au couvent des Sœurs de la Sainte Famille à Fanjeaux. En effet, les sœurs du monastère Sainte-Marie de Prouilhe ne pouvaient pas me recevoir, l’accueil état en travaux.

Au petit-déjeuner, je rencontre de nouveau quelques Américains dominicains qui m’interrogent sur mon cheminement vers Saint-Jacques de Compostelle. Le port de ma coquille ramenée de Compostelle sur ma poitrine les intrigue. Je leur réponds que c’est ma manière d’affirmer mon engagement dans mon cheminement. Lorsque je mets mon sac sur mon dos, plusieurs d’entre eux se lèvent pour me serrer la main ou me faire l’accolade. C’est, je l’avoue, assez émouvant.

Sur le chemin.

Je prends le départ sans tarder. Et, je me trompe sur le marquage rouge et blanc des chemins de randonnées. Ce n’est pas le bon. Un joggeur m’interpelle et m’indique que j’aurais dû passer par le vieux pont. Erreur qui m’a fait perdre presque une heure. Une fois sur le bon chemin, je n’ai plus rencontré de problème pour quitter la cité de Carcassonne.

Le chemin alternant trottoirs, allées de terre dans le parc, routes de plus en plus nombreuses m’amène près du lac de la Cavayere. L’endroit est assez venteux à tel point que je suis obligé de remettre mon K-way. Quelques joggeurs. Cela fait du bien de marcher sur de la terre et de traverser des bois.

Traversée du bourg de Lavalette et arrivée à Alairac. En passant, j’admire deux fresques modernes en l’honneur du pèlerinage de Compostelle réalisées sur un mur.   

Fresques murales.Fresques murales.

Fresques murales.

Un modéle de circulade.
Un modéle de circulade.

Alairac est un village bâti sur le plan dit d’une circulade, celle du Rond Saint-Germain, autour d’une église datant du XIIIe siècle comportant un clocher roman et un beau porche gothique.  La circulade ou village rond était un mode de construction en cercle datant du Moyen Âge autour d'une église ou d'un château fort. Cette succession d'anneaux disposés régulièrement autour du noyau central étaient sous la forme de rubans de maisons mitoyennes. Ces villages sont naturellement très différents des bastides.

Alairac : église et intérieur de la circulade. Alairac : église et intérieur de la circulade.

Alairac : église et intérieur de la circulade.

Sur la route.Sur la route.

Sur la route.

Direction Arzens, et surtout Montréal. Ce village abrite un imposant édifice religieux Saint-Vincent construit après la victoire du catholicisme sur le catharisme. Dédié à saint Vincent, une petite légende illustre ce patronyme. Un jour, saint Vincent de passage s’arrêta pour faire se reposer son âne. Celui-ci se régala des jeunes pousses de vignes. A la récolte suivante, les pieds de vigne concernés furent plus productifs. Ainsi serait née la technique de la taille des ceps.  

Montreal : la collégiale Saint-Vincent.
Montreal : la collégiale Saint-Vincent.
Montreal : la collégiale Saint-Vincent.
Montreal : la collégiale Saint-Vincent.

Montreal : la collégiale Saint-Vincent.

Fanjaux : entrée du couvent.
Fanjaux : entrée du couvent.

Mon cheminement continue par Villeneuve-de-Montréal, Lassere-de-Prouille pour arriver à Fanjeaux après une forte montée. Je crève de chaleur. En haut, je cède à la tentation de boire un bon demi de bière bien frais. Je ne pourrais le faire au couvent.  

Je me rends au couvent qui doit m’accueillir. Je suis reçu par une sœur coréenne faisant office d’hospitalière, la seule d’ailleurs que je verrais. Elle m’installe en m’indiquant que mon repas est prévu à 19h00.

Ce lieu est un lieu important de la lutte contre le catharisme. Il s’y passa ce que l’on a appelé « le miracle du feu ».

En 1207, selon la chronique, une joute oratoire opposa Dominique à Guilhabert de Castres, évêque cathare qui aboutit à l’ordalie (jugement de Dieu) par le feu. Après que les écrits des deux orateurs eurent été jetés dans le feu, ceux de Guilhabert de Castres contenant les préceptes du catharisme brûlèrent, alors que ceux de Dominique échappèrent aux flammes en s’élevant par trois fois au-dessus du foyer. Selon les versions, ce miracle se serait produit soit à Montréal soit à Fanjeaux. Je raconte cet épisode dans mon ouvrage sur les Mystères de Saint-Jacques de Compostelle.

Je suis le seul cheminant, le logement rustique, le repas simple et copieux. Tout cela me va bien après la foule de Carcassonne.  

Fanjaux : dans le couvent (chambre, cour, chapelle miracle du feu...).
Fanjaux : dans le couvent (chambre, cour, chapelle miracle du feu...).
Fanjaux : dans le couvent (chambre, cour, chapelle miracle du feu...).
Fanjaux : dans le couvent (chambre, cour, chapelle miracle du feu...).

Fanjaux : dans le couvent (chambre, cour, chapelle miracle du feu...).

A suivre. Bourguignon la passion.    

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article