Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Avant Pamiers, sur le chemin...
Avant Pamiers, sur le chemin...

Très bonne nuit à la Lampisterie dans une chambre confortable. Nous prenons ensemble notre petit-déjeuner avant de prendre le départ pour Pamiers. J’ai réservé ma prochaine nuitée où mes compagnons de route ont retenu la prochaine soirée.

Dans un long chemin de terre (l’ancienne voie de chemin de fer ?), nous croisons un groupe de militaires s’entrainant. Ce sont des soldats du 1er Régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP), le plus ancien de France. Leur devise : « Prends garde aux rapaces qui fondent du ciel ». Le 23 octobre 1983, deux attentats suicides au poste Drakkar au Liban vont frapper le contingent français faisant cinquante-huit victimes. Parmi eux, de nombreux membres du 1er et du 9e RCP. Plus proche de nous, en 2017, des soldats du régiment neutralisèrent au Louvre un terroriste voulant les poignarder. Je suis un cheminant idéaliste et spiritualiste, et toutes les victimes du terrorisme et de l’intolérance sont dans mon cœur. Merci à nos défenseurs de la démocratie.

 

Peu avant Pamiers, nous découvrons un joli pont romain sur le Crieu.

Avant Pamiers, pont romain sur la Crieu. Corinne et Pierre-Yves. Avant Pamiers, pont romain sur la Crieu. Corinne et Pierre-Yves.

Avant Pamiers, pont romain sur la Crieu. Corinne et Pierre-Yves.

Peu avant Pamiers, nous découvrons un joli pont romain sur le Crieu.

À Pamiers, nous faisons nos courses sur le marché. Ayant une grosse envie d’écriture, ce que je fais assez régulièrement lors de mes cheminements – cela ne se commande pas – je laisse mes compagnons continuer leur route. Je passe à l’office du tourisme pour en savoir plus sur la région. J’ai alors une longue discussion avec David sur le catharisme et les lieux emblématiques protestants de la région. Très intéressant et enrichissant. Ville natale du grans compositeur Gabriel Fauré, je retiens aussi la devise de la cité : « Que m’a feit me gardo » (Ce qui m'a fait me garde ).

Pamiers - cathédrale Saint-Antonin.
Pamiers - cathédrale Saint-Antonin.

Pamiers - cathédrale Saint-Antonin.

Ancienne abbaye de Cailloup : un temps de travail sur ma tablette.
Ancienne abbaye de Cailloup : travail sur ma tablette.

Je quitte Pamiers et m’offre une pause travail au pied de l’ancienne abbaye de Cailloup construite au XIIe siècle, détruite puis restaurée avant d’être transformée en exploitation agricole. Depuis 1992, elle est classée Monument Historique. Je vais y passer un certain temps à travailler devant.  

Derrière l’ancienne église se cachent les origines de la ville de Pamiers. La légende raconte que saint Antonin, né à Frédélas (ancien nom de Pamiers), aurait été décapité et son corps amené sur le site de Cailloup. Les moines de l'abbaye Saint-Antonin (détruite au XVIe siècle) auraient alors construit l'église à cet endroit sacré. Son histoire inventée s’inspirerait d’un saint Antonin oriental dont les reliques furent accueillies à Saint-Antonin-Val à l’époque carolingienne.

Aprés Pamiers, acienne abbaye de Cailloup.Aprés Pamiers, acienne abbaye de Cailloup.

Aprés Pamiers, acienne abbaye de Cailloup.

Montegut-Plantaurel : le gite jacquaire.
Montegut-Plantaurel : le gite jacquaire.

Après cet arrêt, c’est une montée raide à travers la forêt, puis des chemins de terre et des petites routes qui me mènent après la ferme de Pady (attention aux chiens) à l’entrée de Saint-Victor-Rouzaud. En passant, je suis interpellé par plusieurs personnes en train de finir de déjeuner. Ils m’offrent des fruits, un bout de gâteau et à boire. Je vais y rester une bonne demi-heure à discuter sur mon cheminement, et sur leur projet d’ouvrir un gite. Après avoir rempli ma bouteille d’eau, je reprends la route sous la canicule.

La montée vers ma destination m’a paru longue même si le dénivelé n’était pas très important sauf à certains endroits. Puis, après une longue descente, je rejoins le gite de ce soir où je suis accueilli par mes compagnons de cheminement déjà installés.

J’y rencontre trois nouveaux pèlerins, André l’ancien militaire, Christian le vieux pèlerin et Léon le Normand.      

  

A suivre. Bourguignon la passion.    

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article