Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Le fléchage local.

Départ du gite de Bagnères-de-Bigorre. En sortant de la ville par la grande départementale, Léon achète des croissants et du pain pour nous. C’est ma dernière étape avec mes compagnons puisque je vais stopper à Lourdes pour un peu de repos.

Ensuite, ce sont des petites routes, des chemins en crête. Une belle vision du Piémont des Pyrénées et de ses petits villages. Le cheminement sur les crêtes est au milieu d’une nature de grande beauté, sans oublier troupeau de moutons et de vaches.  

Après un bon chemin, nous arrivons au château-fort des Angles près duquel nous prenons une collation. Cette forteresse des XIIIe/XIVe siècles était le siège d’une baronnie qui couvrait 16 villages à l'est de Lourdes. Après plusieurs siècles d'abandon, elle fut sauvegardée en 1980 par ses propriétaires actuels.

Cheminement sur la crète.
Cheminement sur la crète.
Cheminement sur la crète.
Cheminement sur la crète.

Cheminement sur la crète.

Le chteau-fort des Angles.
Le chteau-fort des Angles.

Le chteau-fort des Angles.

Vue de la cité mariale de Lourdes.

A l’arrivée à Lourdes, nous passons au centre d’information jacquaire » situé rue de grotte. De quoi échanger sur le Chemin. Puis, comme nous devons nous quitter : Sylvie et Laurent vont dans un camping, Léon et son ami à l’accueil Saint-Pierre, quant à moi, je vais à l’accueil jacquaire de La Ruche tenu par Jean-Louis, une figure du Chemin. Et puis, je vais faire une pause bien utile. Nous faisons un pot de départ et chacun se quitte en se promettant de se revoir… un jour.  

Vue de la cité mariale de Lourdes et Jean-Louis, l'hospitalier de La Ruche.
Vue de la cité mariale de Lourdes et Jean-Louis, l'hospitalier de La Ruche.

Vue de la cité mariale de Lourdes et Jean-Louis, l'hospitalier de La Ruche.

Je suis très bien accueilli par Jean-Pierre, et nous partageons avec d’autres pèlerins (une dizaine) le dîner servi sur place.

A suivre. Bourguignon la passion.   

Commenter cet article