Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Draché : panneau d'accueil.
Panneau d'accueil.

Je quitte avec regret l’accueil de Sophie et Philippe. Bon courage à Sophie dans ses épreuves.

Après une route caillouteuse et le passage sous la ligne TGV, j’entreprends mon cheminement en direction du bourg de Draché. Il est accueillant pour les pèlerins comme l’indique les mentions de la pancarte du lieu de repos. Je reprends d’ailleurs l’une des mentions : « Sur les 1458 km qui vous séparent de Compostelle, vous trouverez d’autres petites villes comme celle-ci (Draché). Elles sont les maillons dorés d’une chaine où l’or est le cœur de l’homme. Ultreïa ! ». Que dire d’une si belle chose. Apprécier tout simplement.

Il fait chaud ce matin, et les bourgs vont s’enchainer. La Celle-Saint-Avant (prise d’un café à la sortie), passage sur le pont de la Creuse, Port-de-Piles, Colombiers, Les Ormes.

Belle allée...

Dans ce village, je découvre l’un des plus importants relais de postes royal du XVIIIe siècle bien conservé. Depuis toujours, il était nécessaire de transmette les missives entre princes, moines, templiers, université, commerçants…

Pendant longtemps, ce ne fut pas organisé. Les messages portés par ceux qui prenaient la route parvenaient quand ils arrivaient, parfois se perdaient en route. C’est Louis XI qui institua le premier le principe d’une poste avec des relais. Elle se développa en fonction des besoins, mais aussi de l’aménagement du pays et des moyens techniques jusqu’à nos jours.

 

Les Ormes : relais de postes.
Relais de postes.

Le relais de poste des Ormes est considéré comme l'un des plus remarquables de France tant par ses proportions que par son architecture. Datant de 1764, il est intégré dans un vaste quadrilatère de 70 mètres de côté. L’organisation correspond au plan type d'un Relais de Postes avec une porte cochère majestueuse conduisant à une vaste cour autour de laquelle se répartissent les bâtiments. De chaque côté de l'entrée des écuries, des lieux indispensables tels la sellerie, la salle des postillons. A gauche et à droite de la cour, les locaux d'habitation et l'hôtellerie. Au fond, les écuries. Le plafond de bois de la grande écurie est percé d'un Oculus permettant la descente du foin pour les bêtes. Au milieu de la cour, un vaste abreuvoir est destiné au rafraîchissement et au bain des chevaux. Hélas, à l’heure de mon passage, ce n’était pas visitable.

 

Les Ormes : relais de postes et de chevaux.Les Ormes : relais de postes et de chevaux.

Les Ormes : relais de postes et de chevaux.

Antran : la Girardière.
La Girardière.

Les Relais de Poste vont disparaître avec le développement des lignes de chemin de fer. En 1851, la ligne de chemin de fer Paris-Bordeaux est inaugurée. Le 31 mai 1873, les Relais de Poste aux Chevaux sont officiellement supprimés. Celui-ci aura été utilisé pendant un siècle. C’est la modernité…

Je quitte Les Ormes pour Dangé-Saint-Romain (achat d’un sandwich) et Ingrandes le long de la voie de chemin de fer. A Ingrandes, je passe sur le pont sur la Vienne pour rejoindre Antran. Là, je me perds car je dois rejoindre un gite dénommé la Girardière. Je le pensais proche du village, mais j’apprends par un aimable monsieur que c’est au-delà de l’autoroute. Il n’y a aucun fléchage. La tenancière ira jusqu’à me dire que ce n’est pas de sa faute… Peut-être, mais elle aurait pu faire le nécessaire. Ce brave monsieur (merci à lui) va m’accompagner. C’est au milieu de nulle part. L’accueil est mitigé.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Bref, vous avez compris… j’aurais mieux fait d’aller au camping d’Ingrandes…

Comme j’étais seul, ce fut calme.

A suivre. Bourguignon la Passion.

Commenter cet article