Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

L’Hôpital des Pèlerins de Pons est un monument inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. Il fut bâti entre 1150 et 1180 par Geoffroy III de Pons pour le salut de son âme, celle de ses parents et pour les pauvres de Jésus. Il est cité par Aimery Picaud dans son Guide du pèlerin datant du XIIIe siècle comme « une halte sûre et pacifique ».

Sous son porche, les pèlerins recevaient le pain béni, alors que les orphelins étaient déposés et confiés aux bons soins de Dieu.

Dans la Salle des Malades et des Pèlerins, les pèlerins pouvaient s’y reposer une nuit avec pour pitance un pain et une chopine de vin. À travers les siècles, l’Hôpital a pu maintenir tant bien que mal ses missions charitables. Il ne reste de nos jours que la grande salle des malades où a lieu l’exposition, le porche et sa voûte récemment restaurés. Un jardin médiéval a été implanté à l’emplacement même de celui qui existait, fournissant les simples pour les soins.

L’exposition a pour objet de faire découvrir les richesses médiévales qu’il renferme et

environ 150 moulages de graffitis jacquaires et compagnonniques. Ces graffitis ont été déposés depuis le XIIe siècle par les pèlerins et compagnons du devoir passant et s'arrêtant à Pons. Ces inscriptions n’étaient pas seulement une décoration testimoniale, elles servaient aussi à communiquer.

Pour le pèlerinage de Compostelle, les graffitis de pèlerins, coquilles, bourdons, crosse d'évêque, besaces, l'hôpital, pas ou semelles de pèlerins, fers à cheval, montjoies, croix, Ichtys, main de pèlerin, ampoule de pèlerins… ainsi que des objets comme des statuettes de l'apôtre Jacques, ampoules de pèlerins, médailles, attaches vestimentaires, bourdons, besace…

Hôpital des Pèlerins de Pons : objets et graffitis des jacquets.
Hôpital des Pèlerins de Pons : objets et graffitis des jacquets.
Hôpital des Pèlerins de Pons : objets et graffitis des jacquets.
Hôpital des Pèlerins de Pons : objets et graffitis des jacquets.
Hôpital des Pèlerins de Pons : objets et graffitis des jacquets.
Hôpital des Pèlerins de Pons : objets et graffitis des jacquets.

Hôpital des Pèlerins de Pons : objets et graffitis des jacquets.

Pour le Compagnonnage, des graffitis de Cayenne, cannes de compagnons, blasons de magisters, outils, fer à cheval compagnonnique, les trois fondateurs du compagnonnage, marques lapidaires professionnelles, marques de savoir et d'enseignement, méreaux (du latin merere : être digne de, mériter, sorte de jeton de présence ou monnaie de nécessité compagnonnique donnant droit à un repas)...

Hôpital des Pèlerins de Pons : graffitis des Compagnons.
Hôpital des Pèlerins de Pons : graffitis des Compagnons.
Hôpital des Pèlerins de Pons : graffitis des Compagnons.
Hôpital des Pèlerins de Pons : graffitis des Compagnons.
Hôpital des Pèlerins de Pons : graffitis des Compagnons.
Hôpital des Pèlerins de Pons : graffitis des Compagnons.
Hôpital des Pèlerins de Pons : graffitis des Compagnons.
Hôpital des Pèlerins de Pons : graffitis des Compagnons.
Hôpital des Pèlerins de Pons : graffitis des Compagnons.

Hôpital des Pèlerins de Pons : graffitis des Compagnons.

D’autres graffitis concernent la Citadelle de Pons et ses remparts, navires de guerre et bateaux marchands, ancres, pendule solaire, marques géométriques, calvaire, lettrines, jeux de la marelle…

Le jardin médicinal, d’inspiration médiévale, était autrefois la pharmacie de l’Hôpital des Pèlerins. Il abrite 130 espèces de plantes aux vertus millénaires, dont des herbes médicinales et aromatiques pour préparer remèdes, tisanes et onguents, mais aussi des herbes permettant de relever les plats.

À suivre. Bourguignon la Passion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article