Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Nous sommes au pied de la montagne Sainte-Victoire, une impressionnante muraille calcaire de dix-huit kilomètres de longueur qui se termine au Tholonet, à quelques kilomètres d'Aix-en-Provence. Connue mondialement par la soixantaine d'œuvres du peintre Paul Cézanne qui y résida, cette montagne est aussi le lieu de sépulture de Picasso enterré au château de Vauvenargues, sur le flanc nord de la montagne.

Chaque montagne à ses légendes, la Sainte-Victoire n’en manque pas contant notamment celle du Garagaï, le gouffre où le vent s’engouffre en créant des sons ressemblant à des voix humaines se lamentant. Une prophétesse qui accompagnait le général romain Marius lors de la prise d’Aix lui avait conseillé de jeter dans le gouffre en sacrifice plusieurs centaines d’habitants pour s’attirer les faveurs des dieux. Depuis, les âmes de ces morts se font entendre.

Quittant le vieux village de Puyloubier aux rues étroites et pentues, je vais suivre en contrebas la montagne de quelques centaines de mètres de hauteur pendant une vingtaine de kilomètres, sur mon flanc droit. Depuis Puyloubier, je me trouve dans le dernier département de ce cheminement, les Bouches-du-Rhône. Le soleil est bien présent, ce qui est un plaisir après les grosses pluies des premiers jours. J'alterne chemins de terre et asphalte de route départementale.

Ne trouvant pas la trace menant à l’oppidum, je poursuis sur la route Cézanne passant non loin de Saint-Antonin-sur-Bayon. Consultant mes cartes, comme nous sommes en semaine, je ne veux pas prendre le risque d’être en difficulté avec la déviation mise en place pour les travaux du barrage du Bimont. Il reste encore un long chemin à faire, et le kilométrage s’accumule. Prudence est mère de sûreté dit le proverbe. D'autant que je dois admettre que je ne suis pas dans une forme olympique. La reprise, je suppose...

Aux Roques-Hautes, je rejoins de nouveau la route Cézanne située quelques centaines de mètres plus bas, route peu fréquentée que je vais poursuivre jusqu’à Aix-en-Provence en passant par Le Tholonet. C’est un bien joli petit village où non seulement je découvre de nombreuses fleurs, mais aussi le moulin de Cézanne.

La montagne Sainte-Victoire était sa muse. Pour capter sa lumière, ses couleurs, il l'a représenté sur quatre-vingt-sept tableaux, quarante-quatre huiles et quarante-trois aquarelles. Parmi ses couleurs, la grande carrière de terre rouge à l’entrée du village, les roches bleutées et grises de la Sainte-Victoire, les coteaux de vignes, les champs de fleurs sauvages, le ciel bleu azur de la Provence. C’est d’ailleurs en peignant sa muse sous un orage qu’il va contracter une pneumonie qui va l’emporter à son retour à Aix. De nos jours, le moulin accueille des expositions de peinture et de sculpture.

 

Le Tholonet, le village de Paul Cézanne.
Le Tholonet, le village de Paul Cézanne.
Le Tholonet, le village de Paul Cézanne.
Le Tholonet, le village de Paul Cézanne.

Le Tholonet, le village de Paul Cézanne.

En sortant du village, mon attention est attirée par un très beau château, le siège de la Société du Canal de Provence qui alimente en eau la région. Un peu plus loin, je m’arrête en forêt pour écrire un peu. Au bout d’une demi-heure, je repars, car finalement je ne suis pas satisfait du résultat.

J’arrive à Aix-en-Provence où je mange un morceau dans une brasserie. Pas génial, mais c'est la vie. Ce fut finalement une journée calme, pas de rencontre si ce n’est quelques randonneurs faisant un signe de la main. Quelques regrets toutefois, c'est de ne pas avoir grimpé jusqu’aux barrages de Bimont et de Zola, le père d’Émile. Émile qui fut un ami de Cézanne. J’aurais dû insister et ne pas me laisser entrainer dans une certaine lassitude. Il ne faut pas manquer les occasions qui se présentent. Une autre fois peut-être ?

J’arrive relativement tôt à l’auberge de jeunesse où je vais passer la nuit, m'obligeant à en attendre l’ouverture.

À suivre.

Alain, dit Bourguignon la Passion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Shana 18/05/2018 16:58

Beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant. J'aime beaucoup. je reviendrai. N'hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo). Au plaisir

AmiGilbertAhuy 17/05/2018 18:02

Avec les massifs blancs et les carrières rouges...trop belle cette étape ! et Aix-en-Provence, c'est mon plus grand regret...j'aurais bien aimé vivre ma retraite dans cette belle ville ! Mais voilà, mon épouse est née à Dijon...et ne l'a jamais quittée de toute sa vie ! elle y a toute sa famille et ses amies d'enfance ! il aurait fallu être plus fortuné pour nous y acheter un petit appart...pour y passer les Mois d'Hiver...
Gilbert