Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Nous avons choisi de quitter le chemin central que j’ai déjà parcouru pour suivre le caminho de la Costa, le chemin de la côte, longeant l’Océan Atlantique. C’est une voie peu fréquentée menant vers le sanctuaire de Santiago de Compostela jusqu’à Valença, à la frontière espagnole. C’est un plus aussi pour le fiston pour qui la mer manque de se baigner et de se tremper les pieds. Sans oublier de bénéficier du vent venu du large, un plus en cette période de canicule.

Notre prochaine étape, Vila do Conde, au bord de l’Océan. Lorsque nous descendons de la Guest House, la rue est jonchée des excès de la veille. Il est clair qu’il y avait beaucoup de monde. Le temps est frais, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Quittant Porto sans parcourir à pied la longue montée urbanisée de cinq kilomètres qui est un vrai cauchemar pour le marcheur, nous prenons train et le bus pour rejoindre les environs de Maia, bourgade située non loin de l’aéroport. Quittant le bus, nous faisons halte dans une cafeteria pour petit-déjeuner. Il faut faire attention de ne pas se tromper de chemin, car le marquage est surtout celui du chemin central.

Pour cela, le GPS est bien utile et nous allons suivre pendant un bon moment  la route nationale 13, le meilleur moyen de ne pas nous tromper. En fait, je m’en suis aperçu peu après, nous aurions pu suivre la côte à partir de Matosinhos et Leça da Palmeira. Mais bon, c’est la vie ! S’il y a de la circulation, elle reste toutefois modeste.

À Moreira, nous mangeons dans un café routier que le personnel d’un bar nous a indiqué. Il y a du monde, des chauffeurs et des ouvriers du coin, ce qui prouve que cela doit être bon. En fait, la cuisine est très copieuse. La douloureuse est modeste : moins de dix euros pour ce que l’on a mangé, et le café offert par le patron. Dans un bon français, il me dit que c’est rare de voir des peregrinos. Une belle ambiance au milieu de cette population bruyante, mais très cool.

Vila do Conde : première baignade portugaise.
Vila do Conde : première baignade portugaise.
Vila do Conde : première baignade portugaise.
Vila do Conde : première baignade portugaise.

Vila do Conde : première baignade portugaise.

Nous reprenons le chemin repu pour la fin de notre étape, Vila do Conde à moins que l’on trouve un refuge avant. Ce ne fut pas le cas, et nous rejoignons l’albergue Santa Clara, gérée par une institution religieuse, située près du centre. Le lieu est moderne et propre, et nous pourrons notamment laver notre linge. À l’étage, une grande terrasse permet de prendre le soleil et d’étendre notre lessive.

Nous sommes installés dans un grand dortoir. Peu à peu, les pèlerins arrivent souvent par petits groupes.

Depuis notre départ, c’est la première fois que nous en voyons autant. C’est l’occasion de sympathiser avec un jeune Belge, futur ostéopathe, qui voyage seul pour la première fois. Il est un peu perdu. Il fait un passage à Vila de Conde avant de rejoindre le caminho central que j’ai pris l’an dernier. Mais aussi d’un Italien, chef d'entreprise qui gère une chaine de salons de coiffure. Le soir, nous irons tous les quatre manger un menu Pellegrino dans un bar voisin.

Nous allons profiter du beau temps pour aller sur la plage et nous baigner. Un bon moment de distraction.  L’eau est tempérée, et le vent malgré tout présent. Voilà une journée sympathique.

À suivre.

Alain et Frédéric

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article