Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Lever avec un mal de crane qui résonne dans ma tête. Je n’ai pas très bien dormi sous cette tente. Je crois que je ne suis plus en âge de dormir comme un jeune. La vie passe vite… Bon, arrêtons de nous appesantir sur mon sort, ce soir je dois me retrouver à Arles, et passer la soirée avec Alain et

Me revoici reparti sur les chemins. En marchant, mon mal disparait comme par enchantement… Bon rêvons, c’est le sang qui circule mieux. Je vais recroiser à Fontvieille le chemin parcouru il y a trois ans, en provenance de Sisteron.

Le chemin est aisé. Je passe au pied du château d'Escanin situé au nord du village de Paradou. J’ai souvent pensé que ce nom était la traduction de paradis. Un habitant historien rencontré sur le chemin m’expliqua que ce terme venait de lou paradou, la parade. Il me parla de la légende de la Croix des Clapiers située au cimetière que je vous conte. J’y fis un petit détour.

Les époux Clapier, Pierre Clapier et Marie Giber avaient promis son édification. Le mari mort, sa femme aurait un peu oublié la promesse. Un jour, une fillette de la famille aperçut une colombe qui lui dit : « Va dire à ta marraine de réaliser sa promesse d’élever une croix dans le cimetière et de célébrer les messes pour le repos de l'âme du pauvre Clapier sinon les chevaux de la ferme seront tous frappés d’un mal mortel ».

Mais la veuve Clapier attendit encore. Un cheval mourut, puis un deuxième. A la mort du troisième, elle exécutât enfin son vœu !

Le support de la croix porte ce quatrain de Charloun Rieu :

Nostre vouiage se termino - Notre voyage se termine

Aro es pèr iéu deman sera pèrtu - Aujourd'hui pour moi et pour toi demain.

Bén urous l’ome que camino - Bien heureux l’homme qui chemine

Dins lou draióu de la vertu ! - Sur le chemin de la vertu !  

Reprise du cheminement vers Fontvieille déjà connu. Je reste au sud de cette cité sans y pénétrer après avoir rejoint le chemin venant de Briançon. J’ai failli m’y tuer lors d’une chute par temps pluvieux, à la Motte-du-Caire (voir en 2014).

Passage au pied de l'abbaye de Montmajour, et retour à Arles. C’est ma quatrième visite en ce lieu qui est le début de la voie menant au col du Somport vers Santiago de Compostela. Je ne peux manquer de repasser au cimetière des Alyscamps, les Champs Élysées, un cimetière chrétien datant du VIe siècle qui vit le martyre de saint Genest en 303. La chapelle Saint-Honorat et tous ces sarcophages du début du premier millénaire de la chrétienté inspira des auteurs comme Dante, et des peintres comme Van Gogh et Gauguin dont je conte l’histoire douloureuse dans les Mystères de Saint-Jacques de Compostelle.

Quelques photos complémentaires des autres années du cimetière d'Arles.
Quelques photos complémentaires des autres années du cimetière d'Arles.
Quelques photos complémentaires des autres années du cimetière d'Arles.
Quelques photos complémentaires des autres années du cimetière d'Arles.

Quelques photos complémentaires des autres années du cimetière d'Arles.

Après mon installation à l’hôtel (c’est la fin officielle de mon périple de 386 kilomètres en 16 jours), je suis rejoint par mes amis  Brigitte et Alain chez qui je vais diner ce soir. Des retrouvailles (c’est la quatrième fois) toujours pleines d’émotions et de partage. Merci à vous et à votre fraternité.

Demain, départ pour Fréjus pour récupérer mon véhicule.

À suivre.

Alain, dit Bourguignon la Passion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article