Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Ses richesses sont nombreuses, avec notamment dans la salle du chapitre, une exposition sur l’esclavage et la pauvreté. Frédéric l’a bien apprécié parce qu’elle lui  parle en faisant appel aux origines antillaises de sa mère, Pauline. 

Fondé au VIIe siècle par saint Fructueux, qui détenait le pouvoir féodal sur cette partie de la ria de Pontevedra au Moyen Âge, il fut abandonné par les moines bénédictins en 1835 en raison de la loi sur l’expropriation des biens du clergé ou Desamortizació. Peu connue, cette pratique consistait à confisquer des biens après expropriation appartenant à des mains mortes, c’est-à-dire l’Église catholique (35%), les ordres religieux (15%) et certaines propriétés municipales (50%).

 

Ancienne église du monastère de Poio, devenue église paroissiale.
Ancienne église du monastère de Poio, devenue église paroissiale.
Ancienne église du monastère de Poio, devenue église paroissiale.
Ancienne église du monastère de Poio, devenue église paroissiale.

Ancienne église du monastère de Poio, devenue église paroissiale.

Après les avoir accumulés, les mains mortes ne pouvaient ni les vendre (souvent acquis sous forme de dons ou par testament), ou pire, les exploitaient mal ou pas du tout. Cette pratique a permis de redistribuer les terres et de relancer l’agriculture qui avait pris beaucoup de retard à cause du manque de terres disponibles. Initiée en 1798, cette pratique s’est éteinte au XXe siècle.

Le monastère fut de nouveau occupé par l’ordre de Notre-Dame-de-la-Merci en 1890. Cet ordre religieux catholique dit Mercédaires fut fondé en 1218 par le Français Pierre Nolasque pour racheter les chrétiens captifs des pirates maures réduits en esclavage. Cet Ordre compte de nos jours 157 maisons réparties dans le monde, et environ 700 religieux. À Poio,  il y a encore sur place neuf religieux si j’ai bien compris.

Monastère de Poio, exposition d'oeuvres.
Monastère de Poio, exposition d'oeuvres.
Monastère de Poio, exposition d'oeuvres.
Monastère de Poio, exposition d'oeuvres.
Monastère de Poio, exposition d'oeuvres.
Monastère de Poio, exposition d'oeuvres.
Monastère de Poio, exposition d'oeuvres.
Monastère de Poio, exposition d'oeuvres.
Monastère de Poio, exposition d'oeuvres.

Monastère de Poio, exposition d'oeuvres.

Ce monastère possède de nombreuses richesses, notamment le cloître de la croisière ou des Naranjos. On peut y admirer la très grande mosaïque reproduisant les principales étapes du Chemin de Saint-Jacques traversées par les pèlerins venant de France et d’Espagne. La mosaïque fut conçue par l’artiste tchèque Antoine Machourek, aujourd’hui décédé, et réalisée par l'école de mosaïque du monastère entre 1989 et 1992. Antoine Machourek était un amoureux de la culture universelle. Né en Moravie où il est enterré, il s’installa à Paris en 1942. Sa relation avec le monastère de Poio remonte aux années 1950, alors qu’il était bénéficiaire de l’Ordre de la Miséricorde.
 

Monastère de Poio : quelques détails de la mosaïque d'Antoine Machourek.
Monastère de Poio : quelques détails de la mosaïque d'Antoine Machourek.
Monastère de Poio : quelques détails de la mosaïque d'Antoine Machourek.
Monastère de Poio : quelques détails de la mosaïque d'Antoine Machourek.
Monastère de Poio : quelques détails de la mosaïque d'Antoine Machourek.

Monastère de Poio : quelques détails de la mosaïque d'Antoine Machourek.

La mosaïque, longue de quatre-vingts mètres sur deux mètres soixante de hauteur, est constituée de plus d’un million de tesselles (morceaux de marbre, de couleurs différentes). La finesse de l’œuvre est telle que chaque mètre carré est constitué de cinq mille tesselles.

Sur celle-ci, nous retrouvons notamment Notre Dame de Paris et la Tour Saint-Jacques (voie de Tours), la basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay (voie de Vézelay), Roncevales (Roncevaux), San Domingo de la Calzada avec la légende du pendu-dépendu (Camino Frances), et bien entendu, la cathédrale de Santiago. Les pèlerins sont la plupart du temps des personnages historiques portant blasons. Une bonne orientation (Rosa de los vientos, la rose des vents), la faune et les signes du zodiaque permettent de nous guider vers la destination rêvée, Saint-Jacques de Compostelle, Santiago de Compostela. À ne pas manquer.

À suivre.

Alain et Frédéric

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article