Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Très bonne nuit dans cet hôtel confortable, ancienne abbaye et séminaire, qui accueille désormais des groupes chrétiens et des individuels comme nous. La journée d’hier fut riche en découvertes. Nous avons décidé non pas de suivre la route classique qui devait nous mener à l’albergue du monastère d’Armenteira suivi en 2015, mais de faire un trajet hors-piste qui doit nous amener directement à Villanova de Arousa.  Nous réunissons donc les deux étapes prévues en une seule. La raison est qu’il faut nous conserver une journée complémentaire pour effectuer le futur trajet allant de Santiago à Muxia et Fistera.

Après le petit-déjeuner, et un café pris dans un bar local, nous quittons Poio en suivant le GPS. Oui, c’est le meilleur moyen de ne pas se perdre quand il n’y a pas de marquage spécifique.

Les premières montées sont raides sur la route avant de rejoindre un chemin pierreux nous amenant en forêt avec un cheval pas farouche venu voir Freddy. En cours de route, c’est le gage perdu par mon fils dont nous garderons le secret. Rien de bien méchant, mais qu’on perd, on assume…

Le chemin forestier rejoint maintenant une petite route peu fréquentée  que nous allons suivre pendant un bon moment. En chemin, dans la localité d’A Escusa sur les pentes du Monte Castrove, nous croisons une sculpture en pierre érigée en 2008 sous le titre Homenaxe ao Cabalo Galego (hommage au cheval galicien, en galicien).

Quelques photos du cheminement en forêt, sur les hauteurs.
Quelques photos du cheminement en forêt, sur les hauteurs.
Quelques photos du cheminement en forêt, sur les hauteurs.
Quelques photos du cheminement en forêt, sur les hauteurs.

Quelques photos du cheminement en forêt, sur les hauteurs.

Après un bon parcours, nous nous arrêtons dans un petit bar pour boire un café. La dame âgée qui le tient ne parle que le galicien. Heureusement pour nous, un client traduit notre demande. En passant, une belle maison fleurie avant de rejoindre Nogueira, une cité plus importante où nous mangeons un plat typique du cru.

Continuant notre chemin, nous traversons de nombreuses vignes. Elles sont élevées à la méthode galicienne qu’on appelle ici parrales. Les vignes grimpent le long de poteaux et s'entortillent autour des treilles disposées de façon à les protéger de l'humidité.  Elles sont donc suspendues en tonnelles sur des piliers en granit. Un bon moyen de s’y abriter pour nous protéger du soleil et faire une petite sieste réparatrice.  

Traversée des vignes et repos des guerriers.
Traversée des vignes et repos des guerriers.
Traversée des vignes et repos des guerriers.
Traversée des vignes et repos des guerriers.
Traversée des vignes et repos des guerriers.
Traversée des vignes et repos des guerriers.
Traversée des vignes et repos des guerriers.
Traversée des vignes et repos des guerriers.

Traversée des vignes et repos des guerriers.

C’est ainsi que progressivement nous arrivons à Vilanova de Arousa, une petite station balnéaire en suivant en partie le Route des vins de l'appellation d'origine Rias Baixas.

Nous nous rendons à l’albergue de 28 lits abritée dans les locaux du pavillon des sports. Les hospitaliers sont déjà présents. L’albergue est déjà bien remplie, nous nous installons dans une grande salle. Le tarif : six euros auxquels il faut rajouter pour demain matin notre passage en bateau de 20 € par personne pour Pontecesures, situé à deux kilomètres de Padrón.  

Nous allons faire des achats en ville pour dîner. Freddy nous cuisine une côte de port avec des pâtes. Deux Néo-Zélandaises nous offrent de partager un plat qu’elles ont cuisiné, à base d’épinards et de noix. Un moment sympathique. 

Vilanova de Arousa : le port et l'albergue.
Vilanova de Arousa : le port et l'albergue.
Vilanova de Arousa : le port et l'albergue.

Vilanova de Arousa : le port et l'albergue.

Le reste est assez classique.

À suivre.

Alain et Frédéric

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article