Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

J’ai très mal dormi pour la énième fois dans l’albergue municipale de Fisterra, étant obligé de dormir sur la terrasse, sur des couvertures tellement ma voisine ronflait. Donc pas terrible ce matin. Que faire, c’est la vie avec ces aléas.  Ce qui est sûr, c’est que c’est la dernière fois que je logerais ici.

Après le petit-déj, il est temps de monter vers Cabo Fisterra, jusqu’à la pointe dominant l'immensité de l’océan Atlantique.

Traditionnellement, cet endroit est considéré comme le point le plus occidental du continent, le « Finis terrae » même si en réalité, il ne l'est pas. Les pèlerins et cheminants prolonge leur cheminement jusqu'à ce lieu où, selon la tradition, l’on brûlait nos vêtements au bord de la mer avant de prendre le chemin du retour. Maintenant, c’est interdit. Son aura légendaire puise ses origines dans la mythologie des premiers habitants européens. Les anciens croyaient qu'avec l'arrivée de la mort, le monde terrestre donnait lieu à une autre existence sur une île située à l'ouest, là où le soleil se couchait.

Dans les légendes celtes, il est fréquent de rencontrer des images de héros qui réalisent leur dernier voyage vers ce paradis dans une barque en pierre. Cette union entre la pierre, la mer et la spiritualité survit sous différentes formes le long de la Costa da Morte.

Lorsque les Romains sont arrivés dans ce lieu, ils ont assisté pour la première fois au spectacle saisissant du soleil s'enfonçant dans les eaux. Ils ont découvert un autel dédié à l'astre roi, l'Ara Solis, érigé par les tribus celtes de la région. Diverses sources voient un parallélisme direct entre l'image du soleil s'enfonçant dans la mer et l'hostie et le calice du blason de la Galice.

Pour arriver au phare, nous empruntons une petite route en montée partant du village de Fisterra qui domine la ria de Corcubión, passant devant l'église romane de Santa María das Areas, qui conserve la représentation du Santo Cristo da Barba Dourada aux innombrables légendes. Puis c’est la haute stature du pèlerin de bronze avant d’arriver au cimetière des marins, un ouvrage novateur de l'architecte César Portela.

Éloigné du concept traditionnel, c’est un ensemble de constructions, agrégats et blocs de graphite cubiques construits sur les falaises du bord de mer, un espace esthétique rappelant le sens magique des anciens tombeaux de la culture celte. Disposées de façon aléatoire sur le terrain, elles sont unies par une série de chemins et sentiers. Elles inspirent incontestablement une sensation de repos, de silence et de communion entre l'homme et la nature. C’est à cet endroit que reposent les cendres de papy René, père de mon épouse Pauline, grand-père de mes fils Cédric, Yannick et Frédéric. Dans mon souci de la transmission, Frédéric a eu accès au lieu précis où, selon ses dernières volontés, notre papy de 97 ans, ancien marin, repose. En 2015, après les avoir portées durant plus de 2 000 km, j’y ai déposé ses cendres. Repose en paix papy ! Naturellement, nous garderons dans notre cœur les émotions personnelles ressenties.

Nous nous dirigeons maintenant vers le kilomètre 0 et le phare. Ce matin, il n’y a pas grand monde, quelques marcheurs comme nous, et surtout pas de touristes.   

En redescendant au village, comme il nous reste du temps avant de prendre le bus pour Santiago, je fais un passage chez le barbier-coiffeur pour avoir une tête un peu moins SDF . Nous avons failli rater le bus.

Étape 29 : Cabo Fisterra - Retour Santiago – nuit Santiago : 12 km (773 km)
Étape 29 : Cabo Fisterra - Retour Santiago – nuit Santiago : 12 km (773 km)
Étape 29 : Cabo Fisterra - Retour Santiago – nuit Santiago : 12 km (773 km)
Étape 29 : Cabo Fisterra - Retour Santiago – nuit Santiago : 12 km (773 km)
Étape 29 : Cabo Fisterra - Retour Santiago – nuit Santiago : 12 km (773 km)
Étape 29 : Cabo Fisterra - Retour Santiago – nuit Santiago : 12 km (773 km)
Étape 29 : Cabo Fisterra - Retour Santiago – nuit Santiago : 12 km (773 km)
Étape 29 : Cabo Fisterra - Retour Santiago – nuit Santiago : 12 km (773 km)
Étape 29 : Cabo Fisterra - Retour Santiago – nuit Santiago : 12 km (773 km)

Arrivés à Santiago, nous allons à la pension que j’avais retenue pour nous changer du grand Seminario. En sortant en ville, nous rencontrons de nouveau nos trois Italiens croisés  à plusieurs reprises sur le chemin portugais. Nous n’avons pas fait le même chemin, et pourtant nous nous retrouvons de nouveau. Hasard ? Nous décidons de dîner ensemble.

Pour le moment, nous déambulons dans la ville où il y a de nombreuses distractions. Comme cet homme de cirque qui a un franc succès.

Vers 19h00, nous dînons tous ensemble à l’Hospedería San Martín Pinario, un ancien monastère du XVIe siècle, que je trouve magique, situé tout près de la cathédrale. Nous attendons l’ouverture du restaurant assis dans le cloître. Puis, c’est l’entrée dans la grande salle où nous dînons un repas simple pour 12,50 €, vin compris. Un bon moyen économique de terminer là, le dernier soir à Santiago.

Rentrés à la pension, nous entendons le feu d’artifice ce qui nous entraîne à ressortir. Sur la place de la cathédrale, il y a un concert rock. Waouh ! Génial !

Étape 29 : Cabo Fisterra - Retour Santiago – nuit Santiago : 12 km (773 km)
Étape 29 : Cabo Fisterra - Retour Santiago – nuit Santiago : 12 km (773 km)
Étape 29 : Cabo Fisterra - Retour Santiago – nuit Santiago : 12 km (773 km)
Étape 29 : Cabo Fisterra - Retour Santiago – nuit Santiago : 12 km (773 km)

Encore une journée bien remplie.

À suivre.

Alain et Frédéric

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article