Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Mon hôtesse vient me chercher pour prendre mon petit-déjeuner au bar avant d’entamer mon cheminement du jour qui devrait me mener à Buzy6 Je ne ferais pas l’erreur de la dernière fois où j’avais eu la prétention d’aller jusqu’à Oloron-Sainte-Marie. Je l’ai regretté, arrivant complétement lessivé à cause de la chaleur.

Toujours ce détour du GR qui est loin d’être au service de la fatigue du pèlerin. Il faut s’y faire. J’arrive à Mifaget dont l’église est toujours aussi close. Je dois me contenter de cette esquisse réalisée devant décrivant la crypte située sous le chœur, et ne pourrais pas apercevoir la statue pleureuse de Saint Plouradou. Suintante les jours d’humidité, elle aurait eu pour effet, selon la tradition populaire, de guérir les enfants pleurnicheurs amenés par leurs parents. Ah ! Les temps anciens avaient tendance à forcer l’imagination pour tout ce que l’on ne comprenait pas !

De Mifaguet à Sainte-Colome.
De Mifaguet à Sainte-Colome.
De Mifaguet à Sainte-Colome.
De Mifaguet à Sainte-Colome.

De Mifaguet à Sainte-Colome.

Continuant mon chemin sous des paysages grandioses, et notamment un passage de gué, j’arrive à Sainte-Colome perché sur les hauteurs.

Nous sommes dimanche, et la messe vient de débuter. Je reste au fond de l’église, attirant toutefois les regards des personnes présentes au fond de l’église. Je suppose que peu de marcheurs y font halte pour y assister. À la fin de l’office, le prêtre me remercie publiquement de ma présence. Je suis gêné, et sort parmi les premiers après avoir remis mon sac à dos.

11 – Bruges, Mifaget, Sainte-Colome, Bescat, Buzy – 23 km (309 km)11 – Bruges, Mifaget, Sainte-Colome, Bescat, Buzy – 23 km (309 km)

Après notamment une montée éreintante sous le soleil au milieu d’un imposant champ de fougères, j’arrive vers Buzy . Le temps de faire un petit tour vers le dolmen avant de me rendre à l’église où mon hôte du soir doit venir me chercher. La particularité du dolmen, outre qu’il porte aussi le nom de Calhau de Teberno, est de ressembler à une carapace de tortue.

À l’église, le propriétaire des Jardins d’Ossau doit venir me chercher pour m’amener au camping hors du chemin. Le gite étant occupé, il me prête une tente avec un matelas. Cela sera plus confortable que lors de mon cheminement sur la voie Rhodana il y a quelques semaines. Le lieu est connu notamment par les tourbières qui sont des écosystèmes gorgés d’eau stagnante.

Les activités de la ferme : petits fruits (myrtilles, framboises), confitures, apiculture et maraîchage. J’ai eu l’occasion de les gouter : génial !

Comme je n’ai pas de quoi manger, le propriétaire va me préparer un repas pour le soir. Merci Mr Dunan pour votre sympathique et généreux accueil.    

À suivre. Alain, dit Bourguignon la Passion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article