Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Voilà, j’ai terminé le nouveau parcours dénommé via Garona. J’y ai trouvé un grand plaisir, de belles rencontres mais aussi quelques manques en ce qui concerne l’accueil et l’hébergement à prix modérés. C’est très beau, et je le conseille à mes amis qui ont envie de partir une semaine.

Mon cheminement va me mener désormais sur la voie des Piémonts pyrénéens, parcourus il y a deux ans. J’en ai de bons souvenirs. Je vais dormir à quelques endroits connus, et en profiter aussi pour passer aux endroits manqués. À minima, je souhaite atteindre Saint-Jean-Pied-de-Port. Et si la santé suit, Irun et pourquoi pas l’Espagne. À chaque jour sa peine et/ou ses plaisirs.

Après le petit-déjeuner avec Maïté, c’est le départ en passant tout d’abord par des ruines romaines en contrebas de la cité médiévale de Saint-Bertrand. Ici, il y a 17 siècles vivaient des gallo-romains. Après quelques passages sur de petites routes, c’est la traversée de forêts bien agréables. En passant, un petit pont romain sur le Rau bien feuillu avant Lombrès.

La forêt, avec ses montées et descentes, va longer une petite rivière dont l’eau est loin d’être dormante. Le temps est frais, ce qui est très agréable pour la marche. Après la passerelle de fer de Tibirin, et une belle montée, voilà que je rencontre cette table où les habitants du cru ont mis de quoi se restaurer et surtout de boire. Une belle attention peut-être d’anciens cheminants. Merci beaucoup amigos.

Petit à petit, je me rapproche de Montsériè où nous avions fait étape la dernière fois. Il est presque 13h00, j’ai parcouru 20 km. Trop tôt pour s’arrêter, je continue vers le Moulin des Baronnies à 21 km de là.  C’est peut-être un peu prétentieux, mais comme je suis en forme, allons-y !  

Le long d'une petite rivière.
Le long d'une petite rivière.
Le long d'une petite rivière.

Le long d'une petite rivière.

En passant à Lortet, un couple d’anciens remplit ma gourde car le soleil tape bien, et je suis en manque. Alpinistes, ils me donnent aussi des barres de céréales. Elles sont les bienvenus car je n’ai pas grand-chose comme nourriture dans le sac.

Je quitte le GR pour suivre mon GPS qui me fait passer par de petites routes, et c’est ainsi que j’arrive au Moulin des Baronnies à Sarlabous où j’étais déjà descendu. Il est 19h00, j’ai marché 11h00. Je suis fatigué, sans plus, étonné d’être en si bonne forme.

Je rencontre trois beaux-frères qui ont décidé de marché ensemble pendant une soixantaine de kilomètres entre Saint-Bertrand et Bagnères-de-Bigorre en quelques jours.

Pour eux, c’est une première. Ils privilégient les petites routes plus que les chemins du GR. Il y a aussi un autre Alain, un Ardéchois, parti aussi pour quelques jours qui privilégie le GR, rien que le GR. C’est un habitué des courses de montagne, et il a déjà été à Santiago.

Après un diner en commun, tout le monde est heureux de rejoindre sa chambre. Je suis seul dans l’une d’elles, comportant deux lits. La tarification : moins de 15 €. Merci les collectivités locales.

À suivre. Alain, dit Bourguignon la Passion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article