Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Bonne nuit récupératrice après celle passée sous la tente hier. Mon étape du jour n’est pas longue, une vingtaine de kilomètres en m’arrêtant à Corbeil. C’est tout droit et sans difficulté. J’avais prévu hier soir d’aller jusqu’à Donnement, sept kilomètres plus loin, mais l’annonce d’un temps chaud à 35° me fait revoir à la baisse mon projet. Mon cheminement n’est pas une course, mais un espace où mon esprit navigue dans un ailleurs sortant de la réalité, sans contrôle.

Ma marche devient alors presque automatique, entraînant parfois des chutes par manque d’attention. Je n’en parle pas beaucoup ici puisque c’est plus personnel, ma recherche est faite de réflexions et d’introspection. En cours de route, il m’arrive parfois de m’arrêter quelques minutes, parfois plus, pour prendre des notes. J’aime aussi, vous l’avez compris, l’architecture des églises et le travail de ces travailleurs du Moyen Âge. Chacun son cheminement, sa passion et ses envies. Cheminer est un espace de liberté.

Ce raccourcissement de mon parcours du jour entraîne que nous échangeons plus longtemps au cours du petit-déjeuner. Mes hôtes sont très engagés dans le village et dans leur vie. Un vrai plaisir, cette rencontre.   

   Mon accueillante m’accompagne jusqu’à la sortie du village à la manière des Compagnons. Je n’ai plus qu’à suivre une première partie asphaltée, puis la voie romaine toute droite pendant plusieurs kilomètres. Cette voie reliait naguère Reims à Langres. Une vraie mini-meseta avec des champs de culture de chaque côté et aucun arbre.

Rapidement, le soleil se fait voir et sentir comme si je pouvais l’oublier. De temps à autre, un fléchage rappelle que ce chemin mène aussi à Rome. Je ne l’oublie pas, mais cette destination n’est qu’un but. L’important, c’est la manière d’y parvenir, et ce que l’on vit le long du chemin en toute liberté d’esprit.

   Quasiment aucune rencontre factuelle si ce ne sont que les petits gestes de la main des paysans croisés dans leurs machines agricoles. Il faut dire qu’en passant avec leurs gros engins, je suis obligé de me ranger et de recevoir la poussière blanche soulevée lors de leur passage.

J’arrive enfin tranquillement à Corbeil, un village d’une centaine d’habitants. Le gîte communal Romain est installé dans l’ancienne école communale. Un beau local, équipé de deux lits de camp, d’un micro-ondes et d’une machine à café. Je fais ma toilette… aux toilettes. On a vu pire mes amis, et je ne m’en plains pas.
   Lorsque Michel, l’hospitalier arrive, je suis en train de sommeiller. Nous prenons un peu de temps pour discuter de ce parcours historique, hélas peu fréquenté selon moi depuis que la Francigena est devenue le GR145. En soirée, il m’apporta un panier avec le repas du soir et le petit-déjeuner. Là encore, c’est donativo, à la manière des Anciens. Je fais comme je l’ai déjà indiqué.

Corbeil (Marne) : église et environnement.
Corbeil (Marne) : église et environnement.
Corbeil (Marne) : église et environnement.
Corbeil (Marne) : église et environnement.
Corbeil (Marne) : église et environnement.

Corbeil (Marne) : église et environnement.

J’ai eu le temps de visiter la sobre et petite église comportant au sommet du croisement de la nef une croix templière. Mystère ?

   Le soir, un peu de temps pour la prise de notes des quelques éléments de la journée. Je m’endors vite, assommé par la chaleur, après avoir tué plusieurs guêpes qui s’étaient introduites.     

   À demain… Alain dit Bourguignon la Passion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article