Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Demain, après une petite semaine à Dijon, je reprends mon cheminement en espérant pouvoir cette fois-ci le mener à terme en arrivant à Rome. Nous le savons, la vie n’est jamais un fleuve au long cours tranquille. Nous devons faire face aux événements imprévus qui nous tombent dessus sans prévenir. Le départ inattendu d’un ami me touche au plus profond du cœur. C’est la vie, diraient certains, mais bon…

Aujourd’hui, revenu en train, je dors à l’auberge de jeunesse.    Aujourd’hui, revenu en train, je dors à l’auberge de jeunesse. Alors que j’étais assis en train de chercher ma route sur mon smartphone, assis sur un banc, un homme s’est approché de moi et m’a donné des viennoiseries sorties d’un sac. Je n’ai pas osé lui refuser. Peut-être m’a-t-il pris pour un SDF ? Portant, j’étais bien rasé…

Je profite de ces quelques heures d’après-midi pour visiter Lausanne, la capitale du canton de Vaud. J’y suis déjà venu dans un cadre professionnel, mais là, je suis dans une démarche différente.

   Lausanne est la capitale mondiale du sport avec le Comité international olympique (CIO), le Musée olympique, le siège de nombreuses autres institutions… Cela se voit partout sur des pancartes.

En suivant le bord du lac, mes pas m’amènent à l’embarcadère où de nombreux bateaux sillonnent le lac, en effectuant des navettes vers les grandes villes du lac Léman (ou de Genève). D’une longueur de 73 km pour une largeur maximale inférieure à 14 km, les 89 milliards de mètres cubes du lac s’étendent en forme de croissant orienté d’est en ouest. Il fait beau, et même chaud. Je reste un moment à observer cette grande étendue d’eau.

Sur le bord du lac Léman. Sur le bord du lac Léman.

Sur le bord du lac Léman.

Il est temps de me rendre à la cathédrale Notre-Dame. Je le ressens comme un besoin avant de reprendre mon cheminement. Pour cela, il va falloir monter un bon dénivelé vers la colline qu’elle domine. Plus importante cathédrale gothique de Suisse, elle est aujourd’hui dévolue au culte protestant évangélique.

Construite entre 1170 et 1230, ses modèles de référence sont Canterbury ou Laon (étape 14). Lors de la Réforme, en 1536, elle subit d’importants changements avec l’aménagement d’un nouvel espace liturgique. Par la suite, elle fit l’objet de nombreuses restaurations au 18e et 19e siècle, notamment sous la conduite de Viollet-le-Duc. Ce sera d’ailleurs sa dernière intervention puisqu’il mourut sur place.

   Voici quelques propos sur la cathédrale où j’ai passé deux bonnes heures. L’occasion de mettre un peu de symbolisme puisque j’aime partager la belle architecture sacrée.

Lausanne : cathedrale Notre-Dame.
Lausanne : cathedrale Notre-Dame.
Lausanne : cathedrale Notre-Dame.
Lausanne : cathedrale Notre-Dame.
Lausanne : cathedrale Notre-Dame.
Lausanne : cathedrale Notre-Dame.
Lausanne : cathedrale Notre-Dame.
Lausanne : cathedrale Notre-Dame.
Lausanne : cathedrale Notre-Dame.
Lausanne : cathedrale Notre-Dame.

Lausanne : cathedrale Notre-Dame.

Les grandes statues, regroupées par trio aux quatre angles du portail, représentent des figures bibliques : apôtres, évangélistes, prophètes, ancêtres du Christ dont certains ont été élevés à l’échelon de saints. Chaque figure est reconnaissable par un attribut reconnaissable par le visiteur. Au Moyen Âge, la majorité ne sachant pas lire, le recours aux images était préféré aux récits dits ou écrits.

Chaque saint repose sur un monstre qu’il foule aux pieds, symbolisant la victoire du bien sur le mal. Ces monstres, hybrides d’animaux et d’êtres humains, représentent les vices des hommes. Cet ensemble illustre le combat intérieur permanent de l’homme pour triompher du mal possédé en lui. 24 des 84 petites statues ornant les arcades représentent les Vieillards de l’Apocalypse (vingt au-dessus du Christ, quatre au bas des arcades voisines). Les autres statues figurent les ancêtres du Christ.

La rose de la cathédrale compte parmi les chefs-d’œuvre du patrimoine artistique européen. Elle se compose de 500 médaillons distribués sur une structure quaternaire : le carré et ses bissectrices. 78 sont d’origine, les autres ont été créés à la fin du 19e siècle par Édouard Hosch. Ce dernier redistribua les médaillons et ajouta la Création du monde dans le carré central. L’iconographie de la rose est celle d’une Imago Mundi, la représentation du monde, dans laquelle n’apparaît aucun sujet religieux ou moral.

Illustré dans les médaillons, le chiffre 4 était hautement symbolique dans la description des mondes terrestre et céleste (quatre saisons, quatre éléments naturels, quatre fleuves du Paradis, quatre vents principaux…). Quant au cercle, il symbolise l’infini tel le cycle de la vie à travers les saisons. Il y aurait encore tant à dire…

   La cathédrale est inscrite comme bien culturel suisse d’importance nationale. 

Lausanne : le lac Léman, la cathédrale gothique
Lausanne : le lac Léman, la cathédrale gothique
Lausanne : le lac Léman, la cathédrale gothique

   À demain… Alain dit Bourguignon la Passion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article