Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

1w-Stpancrace.jpgDépart à 6h00 du matin de Dijon avec arrivée vers 14h15 à Briançon après un changement à Valence. Pas de difficultés de train bien que cette longue grève de la SNCF a bien failli m’obliger à changer de nouveau ma date de départ ou de trouver une autre solution (covoiturage).2w-danslesbois.jpg

A l’arrivée, le temps est beau. Il n’y a pas grand monde. Je démarre tranquillement en espérant pouvoir m’arrêter à Bouchier (11 km) où existe un observatoire en pleine montagne. Et d’avoir ainsi déjà la tête dans les étoiles. Mais, j’ai quelques doutes car mes appels téléphoniques tombent dans le vide. Je passe Pont-de-Cervières, Villar-Saint-Pancrace où je découvre cette très belle église… fermée.

3w-surlechemin20414.jpgC’est ensuite le passage à la chapelle Saint-Jacques de Prelles réputée pour ses fresques. La clé était sensée se trouver dans la maison se trouvant à côté. Hélas, il n’y a personne. Pourtant, pour un cheminant-pèlerin comme moi, ce lieu est important puisqu’elle possède des fresques du XVIe siècle décrivant la principale légende du chemin de Saint-Jacques : la légende du pendu-dépendu. Pas de chance…4w-Stjacquesprelles.jpg

Je continue donc vers Bouchier et à partir de là, les difficultés commencent vraiment. Cela monte très raide et je ne m’étais pas préparé à un tel dénivelé. Le paysage est très beau, et le chemin alterne entre partie bien exposée au soleil et passage en forêt. C’est vraiment dur puisque je vais faire plus de 400 mètres de dénivelé positif. J’arrive enfin à Bouchier. Devant l’observatoire dénommé le Pas du Loup, je vois un couple en train de déménager du matériel. Le propriétaire-astronome m’explique qu’il a 4bisw-prellesfresques.jpgmis en vente ce lieu de séjour pour passants et passionnés de l’observation du ciel ayant été obligé de cesser son activité suite à un AVC subi l’hiver dernier. Le lieu est très beau, et c’est dommage tant pour lui bien sûr, mais aussi pour le passant que je suis. C’est la vie…

Je dois continuer pour effectuer 8 kilomètres supplémentaires vers les Vigneaux. Cela monte, descend, passe au niveau de ravins pr5w-BouhierGite-Observatoir.jpgofonds. Le temps change rapidement, les nuages s’accumulent. Quand j’arrive enfin aux Vigneaux, il est plus de 19h00 et je suis lessivé.

Je me retrouve seul dans un gite collectif où l’accueillant m’indique qu’il ne faisait pas à manger. Il accepte toutefois de me faire le petit dej pour le lendemain. Je veux descendre près de la Durance pour aller cherche6w-villageaufond.jpgr une pizza à un camion, mais à peine en route, le tonnerre gronde et il se met à pleuvoir dru comme parfois cela arrive en montagne. Tant pis, je fais demi-tour pour me mettre à l’abri et je me couche sans avoir mangé. Il est vrai mes amis que j’ai de la réserve.

J’en tire une conclusion : ne pas vouloir faire deux journées en une. Le voyage plus cette distance avec beaucoup de dénivelé, ce n’est pas raisonnable.

A suivre.

Bourguignon la Passion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article