Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien

   Petite étape aujourd’hui vers Lugo par un parcours quasiment plat de cent mètres de dénivelé, arrivant à 450 mètres d’altitude.

   Lever à 6h00. Une demi-heure plus tard, je commence seul mon périple journalier alors que plusieurs pèlerins sont partis. Quant à Mélanie, je ne retrouve pas sa trace. Il fait nuit, cela ne m’empêche pas de prendre quelques photos de l’entrée du gite et la belle fontaine de Castroverde en passant. C’est ensuite une succession de petites routes, de chemins herbeux, de chemins caillouteux qui vont me mener jusqu’à Souto de Torres.

   J’y rencontre Myriam et un jeune Espagnol buvant un café à un distributeur automatique. Eh oui ! Étonnant loin de partout. Je fais de même bien que cela soit de la poudre lyophilisée – bof ! Je retrouve un chien errant vu à la sortie d’O Cádabo, il y a une vingtaine de kilomètres. Il suit le Chemin de Compostelle au gré de ses rencontres avec les pèlerins, ce qui me confirme dans mon projet de livre illustré sur ce thème. C’est une autre histoire qui demande à murir.  

  Un peu plus loin, voici Vilar de Cas et Gondar (cette cité n’a rien à voir avec l’ancienne capitale de l’Éthiopie bien sûr) que l’on atteint en suivant un corredoira, un chemin traditionnel dont la largeur coïncidait à l’origine avec celle des chars à bœufs.

   J’atteins Bascuas puis par des chemins herbeux, des pistes bordées de pierres levées (on est dans un pays aux traditions celtiques), j’arrive à As Casas da Viña. La borne jacquaire indique 109 km 420.

   De nouveau, je rejoins Myriam arrêtée pour fumer une cigarette et manger un fruit. Je fais de même (pas pour fumer, pour manger) alors qu’elle repart. Je fais de même un quart d’heure plus tard pour franchir les sept kilomètres à parcourir pour Lugo. Le soleil tape fort et ce n’est pas vraiment un plaisir à les parcourir quasiment tout le temps le long d’une route à grande circulation.

   Non loin de Lugo, retour vers les pistes, passage au-dessus de l’autoroute et de la rocade et voici les premières maisons de la grande ville de 90 000 habitants.

Rapidement, je gravis la pente jusqu’aux murailles aux dix portes de la vieille cité romaine.

   Lugo fut fondée par les Romains quinze ans avant notre ère sous le nom de Lucus Augusti. Ses murailles datant des IIIe et IVe siècles ont jusqu’à sept mètres d’épaisseur sur une hauteur de huit à douze mètres. Ce sont les seules complètes en Europe, classées au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Aujourd’hui, Lugo est la ville la plus importante de la Galice.

   J’entre dans la vieille ville par la porte de San Pedro franchie jadis par Alphonse II le Chaste quand il se rendit à Compostelle. À l’accueil pèlerin de la Xunta (gouvernement) situé dans l’ancienne cité, il y a une dizaine de pèlerins attendant son ouverture, dont Myriam et Gérard. Alors que la file d’attente s’allonge, je vois arriver Mélanie, Anders… Finalement, ils décident de continuer leur chemin.  

À 14h00, l’hospitalier très amène me donne ma place numérotée (c’est rare) en acceptant de me la donner en bas des lits superposés pour le prix modique de six euros. C’est un gite d’État moderne et propre, un bel établissement bien tenu possédant une quarantaine de places. Je m’y installe, puis sors en ville pour visiter la cathédrale.

   La cathédrale Sainte-Marie fut commencée à partir du XIIe siècle en style roman par Raimundo de Monforte. Elle fut érigée en pierres de taille de granit sur l´emplacement d´une basilique datant du IIIe siècle.

   Sa construction s'est poursuivie au cours des siècles en style gothique, baroque et néoclassique. Ce mélange ne nuit pas à la beauté de l’édifice. À l’intérieur, trois nefs forment un plan en forme de croix latine. Élevée comme basilique mineure (titre honorifique donné à un sanctuaire constituant un but visible de pèlerinage) en 1896, elle est classée en monument historique et artistique en 1931.

   À l’intérieur, on peut admirer une  statue de monsieur Jacques, et surtout celle dite Virgen de los Ojos Grandes (Notre-Dame aux grands yeux) portant l’Enfant Jésus. Cette Vierge très vénérée à Lugo fut désignée ainsi par la grande expression dans ses yeux. Il s'agit d'une sculpture gothique entourée d'anges, grandeur nature et en granit. Sans oublier de belles fresques…

   Au retour vers l’albergue, je retrouve Octave et Pedro venant d’arriver. Ils cherchent Mélanie. Ils sont déçus qu’elle ait continué. Ah, ces jeunes pleins de romantisme…

   Lorsque je me promène en ville, je retrouve Myriam et Guy, le Montpelliérain doublé sur le chemin il y a quelques jours, et que j’avais perdu de vue. Nous décidons de diner ensemble dans un restaurant local avec les deux Allemandes rencontrées à Castroverde. 

Autant dire tout de suite que le restaurant ne fut pas un bon choix : cher, accueil, service, cuisine, en fait touristiques dans le mauvais sens du terme. Je n’ai quant à moi pas trop souffert du poulpe, c’était bon et j’ai même mangé l’assiette de Martha, une Allemande, qui n’aimait pas cela.

   Retour à l’albergue avant 22h00 où l’hospitalier nous enferme. Sniff ! Déjà, beaucoup dorment.

   À demain - Alain, Bourguignon la Passion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain-Marc 05/10/2013 22:44


Bonjour et félicitations, vous entrez dans la grande famille des carnettistes d’Over-Blog, il est super votre blog et c’est avec plaisir que je l’accueille dans la communauté des carnets de
voyages que vous pourrez rajouter aux communautés auxquelles vous appartenez, puisque vos articles peuvent intéresser de nombreux internautes, tant par l’attrait de vos travaux, que leur variété
.
Je vous y souhaite donc la bienvenue et vous félicite pour l’intérêt de votre journal en ligne .
Je ne doute pas que par la constance de vos publications que par leur bon niveau, vous participerez avec succès à la marche en avant de cette communauté dont nous constatons avec plaisir qu’elle
est en train de devenir une référence, au-delà même de la plateforme d’Over-Blog .
Alors maintenant à vos billets, appareils photos, stylos et crayons, pour nous offrir avec toujours plus de talent votre contribution à la connaissance de la beauté et des richesses sans
frontières, n'hésitez pas à publier avec nous souvent, et je sais que vos articles seront appréciés des visiteurs de la communauté .
N'hésitez pas aussi si cela vous fait plaisir à mettre un lien avec mon blog "www.aquarelle-en-voyage.com" !
Bien cordialement,

Alain MARC de www.Aquarelle-en-voyage.com