Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Prêt au départ
Prêt au départ

Randonner vers Compostelle ne doit pas être une source de douleurs, mais une source de joie. La difficulté liée au Chemin de Compostelle est la répétition des mêmes mouvements pendant plusieurs dizaines de jours. La longueur des étapes, la chaleur, le manque d'hydratation, le type de terrain passant des chemins de foret au bitume, aux pierriers, des montées au plat et à la descente, tout cela concourt à une certaine difficulté. Toutefois, il faut relativiser, nous ne sommes pas dans le désert du Ténéré. Les pharmacies sont nombreuses en France, en Espagne et au Portugal. Aussi, il y aura toujours moyen de se réapprovisionner.

Nous avons vu dans une page précédente que sur le Chemin, il fallait continuer à s’entretenir physiquement ainsi que ses pieds et ses ongles. Toutefois, les aléas sont bien présents : les ampoules, les crampes, les courbatures et contractures, le coup de soleil, les entorses et foulures sont autant de maux auxquels il faut faire face. J’en profite pour vous dire que le sifflet est indispensable si vous voyagez seul. C’est un moyen efficace de prévenir ceux qui passent que vous êtes en difficulté. Emmenez également une mini-trousse de secours. Par expérience, la pensée positive accompagnée d’une contraction de l’endroit douloureux est un bon moyen de contrôler la douleur en l’atténuant.

Un moyen sûr de les percer.
Un moyen sûr de les percer.

Le traitement des ampoules est nécessaire en cours du chemin. Personnellement, depuis que j’utilise des sandales, elles sont en nombre restreint. Mais avant de les traiter, il faut les éviter. Elles sont souvent dues aux chaussures trop neuves, aux chaussettes trop épaisses. Il ne faut pas oublier la chaleur liée au frottement répété de la peau sur la chaussette ou chaussure, l’humidité qui, en détendant la peau, favorise leur apparition. Et ces fameux indésirables que sont le sable, les graviers… qui amplifient le frottement. Bref, le premier conseil à vous donner en la matière est de ne pas les provoquer. Aussi, n’hésitez pas lors d’un arrêt-buffet (on n’en fait plusieurs dans la journée) de faire respirer vos pieds (c’est facile en sandales) en les libérant de vos chaussures. Ils seront contents même s’ils ne peuvent pas parler…

Si les ampoules sont arrivées, il faut les soigner car cela ne sert à rien de souffrir (sauf si vous êtes masochiste bien sûr) et surtout on aggrave son cas. Le plus simple est d’utiliser une aiguille à coudre portant un fil déjà enfilé. Après avoir désinfecté l’aiguille et l’ampoule à soigner, percez cette dernière de part en part. Récupérez l’aiguille et laissez en place le fil qui set de drain pour évacuer le contenu liquide. L’ampoule vidée de son contenu, mettez un pansement pour protéger la mini-plaie que vous aurez de nouveau désinfectée. Autre conseil pour la nuit : comprimez bien le pansement avec ce que vous avez sous la main pour faciliter le recollement de la peau à la couche de chair. C’est simple et efficace.

Traiter sa crampe
Traiter sa crampe

Les crampes sont souvent provoquées par la déshydratation ou le coup de chaleur. Évitez de marcher trop tête nue en plein soleil, cela ne sert à rien. Vous aurez d’autres moments pour bronzer. Dès les premiers symptômes, buvez régulièrement à petites gorgées. On conseille au minimum un demi-litre d’eau par heure. Si la crampe survient, il faut étirer le muscle douloureux. Pour cela, s’asseoir et tendre progressivement ses orteils et son pied vers soi.

La contracture
La contracture

Les courbatures musculaires sont souvent liées à une grande fatigue générale. Pour les éviter, démarrez votre randonnée à un rythme tranquille pendant la première demi-heure. Soyez diesel et non pilote de course. En cours d’étape et à l’arrivée, allongez-vous dans un endroit calme, les pieds légèrement surélevés. Etirez-vous sans vous brusquer pendant une vingtaine de secondes. Répétez cet exercice à plusieurs reprises jusque ce que vous vous sentez mieux. Si ce n’est pas le cas, il faut drainer vos jambes et vos cuisses en effectuant des pressions glissées en remontant des pieds jusqu’au pli de l’aine. Toujours aussi efficace.

La contracture musculaire au dos est souvent liée à un mauvais geste ou au poids et réglage du sac à dos. Lors de chaque arrêt, retirez votre sac à dos et étirez-vous en passant la main et le bras derrière la tête. Le faire pour chaque bras. Avant de repartir, vérifiez la répartition du poids dans le sac et effectuez un nouveau réglage des sangles pour un bon équilibre. A l’arrivée, focalisez la chaleur de la douche à l’endroit de la douleur. Cela devrait aller.

Attention aux dards du soleil !
Attention aux dards du soleil !

Le coup de soleil est l’une des douleurs les plus importantes car elle empêche souvent le repos. Sur le Chemin, nous rencontrons souvent l’étoile solaire qui dispense tant de bienfaits mais peut se révéler dangereux pour la santé. Bien sûr, plutôt que de traiter ses séquelles, il vaut mieux d’abord se protéger de ses dards. Bref, avoir pris le soin de mettre de la crème solaire adaptée à sa peau.

Mais si malgré tout, vous ressentez des picotements sur la peau, il faut traiter. Par exemple, pour un soulagement immédiat, se passer ou mettre des compresses d’eau froide (non glacée) durant 15 minutes. Cela réduit l’inflammation en évacuant la chaleur. Un remède de grand-mère préconise d’utiliser des compresses de thé. Celui-ci renfermerait des ingrédients protecteurs contre les effets dommageables des rayons UV et réduirait l’inflammation. Je n’ai pas essayé. On le dit aussi des compresses de vinaigre. On peut atténuer la douleur du feu solaire en passant sur la peau des tranches de concombre ou de pomme de terre. Sinon, il existe en pharmacie des produits plus ou moins adaptés.

La tendinite du genou
La tendinite du genou

La tendinite est l’inflammation d’un tendon provoquant une douleur importante pouvant devenir chronique. Elle est souvent liée à la surcharge d’efforts ayant provoqué la fatigue des tendons. Pour éviter son arrivée, il faut boire au moins deux litres d’eau par jour. On n’a pas toujours sur le Chemin de l’Hépar ou de la Vittel sous la main. Aussi, si vous êtes sujet à la tendinite, emmener avec vous du bicarbonate de sodium ou du citrate de potassium dont vous rajouterez deux grammes dans votre eau.

Le seul vrai et unique traitement est le repos complet pour permettre à l’inflammation de passer. Pour atténuer la douleur, hormis le doliprane et consorts dont l’action est limitée à des produits chimiques, utilisez ce remède des anciens. Le membre tendineux surélevé, appliquez des compresses froides pendant une demi-heure. Répétez cette application trois fois par jour pendant deux ou trois jours consécutifs. Les crèmes à base d’arnica fonctionnent bien aussi. Lors de la reprise du cheminement, la marche ne doit pas être rapide, avec des arrêts dès que la douleur réapparait, et en limitant la distance.

Une belle entorse !
Une belle entorse !

L’entorse ou la foulure (petite entorse) est souvent liée à un manque d’attention ou à un faux pas. Lorsque l’on a une entorse, il faut la traiter rapidement en mettant de l’eau fraiche dessus pendant 15 minutes. N’hésitez pas à utiliser ce que la nature nous propose, torrent ou rivière. Ensuite, faire un bandage pas trop serré pour immobiliser l’articulation et laisser un moment l’articulation surélevée pour faciliter la circulation sanguine. A l’arrivée de l’étape, renouvelez le traitement avec de l’eau glacée, ou mieux, avec de la glace. Si lors de l’accident vous avez entendu un craquement, ou qu’apparait un œdème, ou si cela ne va pas mieux au bout de 72 heures, appelez un spécialiste.

Prenez bien soin de vous.

Bourguignon la Passion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :