Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

Avant même que mon téléphone ne tinte l'heure du réveil, ce sont les cuis-cuis des oiseaux se trouvant dans la salle ou pouvant y penetrer qui sonnent l'heure de se lever. Il n'est même pas six heures. De toute façon, j'ai mal dormi - trop de bruits suspects à mes yeux. Cela me rappele mes expériences en forêt ou en montagne du temps jadis. Pourtant, ici, je ne risquais absolument rien car la porte était verrouillée. Il faut croire qu'en vieillissant, on devient plus peureux. 

Arrêt buffet en pleine nature.

Arrêt buffet en pleine nature.

Départ pour ma nouvelle destination après avoir bu un café dans un bar. Le temps est frais, le ciel couvert et il y a du vent. J'oublie toujours que nous sommes sur un plateau à sept cents mètres d'altitude. D'où, la présence de nombreuses éoliennes qui tournoient pour produire de l'électricité. Le chemin serpente au milieu des productions céréalieres sans que cela donne la même impression ressentie sur la Camino de la Plata. C'est moins étouffant. J'ai marché vite si bien qu'à onze trente, j'étais déjà arrivé à bon port, c'est à dire à La Roda ville de quinze mille habitants. 

Passage sur le canal.

Passage sur le canal.

Je recherche l'albergue municipale, en vain. Deux hôtels du centre me refusent avec gentillesse, je dois faire trop crade. Tant pis pour eux, ils n'auront pas mes sous. Il semble d'ailleurs qu'ici, on n'aime pas trop les étrangers, et encore moins ceux qui portent un sac à dos. J'ai essuyé plusieurs refus à une simple demande de renseignements. S'est-il passé un événement que j'ignore ? C'est suffisamment rare pour le rapporter. Mon choix se reporte vers un hôtel décentré, le Flor de la Mancha. Devant la terrasse, on peut y voir les deux héros de Cervantes. Cela va être une très bonne surprise. Vingt-neuf euros la nuit pour une grande chambre à deux lits où je serais seul dans un hôtel trois étoiles avec un grand confort... Comme quoi, il faut laisser faire le destin. Je crois de plus en plus à celui-ci. J'ai mis le temps malgré mes soixante-sept balais atteints depuis quelques jours. 

La Roda - bon hôtel confortable.
La Roda - bon hôtel confortable.

La Roda - bon hôtel confortable.

Cela va me permettre de regarder tranquillement la victoire de la France contre la République d'Irlande. Et pourtant, cela avait très mal commencé avec un penalty contre nous à la deuxième minute. Oui, je sais, les puristes trouveront que je m'intéresse trop au foot, sport peu intellectuel, et pas assez à la spiritualité. Détrompez-vous mes amis, l'un n'empêche pas l'autre. Et je vous rappelle que je ne suis pas sur les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle par punition. 
D'ailleurs, sur mon essai sur les trois principes fondateurs de notre République vus sur les Caminos, j'en suis à plus de vingt pages rédigées. 

La Roda : l'église et la maison de l'inquisiteur.
La Roda : l'église et la maison de l'inquisiteur.

La Roda : l'église et la maison de l'inquisiteur.

Après un plat local succulent à base de lomo, je rejoins ma chambre et m'endors rapidement du sommeil du juste. Quel prétentieux cet Alain ! 
A suivre. Alain dit Bourguignon la Passion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article