Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien dit Bourguignon La Passion

La nuit a été bonne et reposante. Je suis réveillé par un chat venu miauler prés de mon matelas. Prise d’un petit-déjeuner biologique complet dans la cuisine. Cette nuit, il a bien plus ce qui fait que la température a baissé.

Vers 8 h, je prends la route sous les gouttes d’une averse en direction du village de Champlitte situé à quelques kilomètres, en longeant une petite rivière. La petite route est agréable et peu fréquentée à cette heure matinale. En route, je découvre un écocompteur. J’ignorais que randonneurs et pèlerins étaient ainsi comptés en route.

En Haute-Saône, de Leffond à Champlitte.
En Haute-Saône, de Leffond à Champlitte.
En Haute-Saône, de Leffond à Champlitte.
En Haute-Saône, de Leffond à Champlitte.

En Haute-Saône, de Leffond à Champlitte.

Champlitte est un lieu important sur le tracé de la Francigena comme l’indique cette pancarte ciblée Francigena à l’entrée du village. Depuis 2016, Champlitte est devenu la cité référente de la Via Francigena en France. Un bureau d’information et de développement dédié à l’itinéraire est d’ailleurs installé près de la mairie, financé par l’Association européenne. Je m’y suis rendu pour collecter des informations sur les tracés suisse et italien, notamment sur l’utilisation possible de la tente.

Hélas, peu d’informations malgré nos recherches faites en ligne. Avant l’arrivée dans les Alpes, je me pose la question de savoir si je peux alléger de mon sac à dos les trois kilos portés à ce jour.  

Passage obligé dans deux lieux emblématiques, l’église Saint-Christophe et le château. À l’ancienne collégiale datant du 15e siècle, plusieurs fois reconstruite, je ne m’attarde pas.

Elle est classée aux Monuments historiques depuis 2009. Quant au château de style néo-classique datant du 18e siècle, reconstruit après un incendie en 1751, il possède une façade architecturale typique de la Renaissance. Classé aux Monuments en 1909, il abrite de nos jours le Musée départemental d’arts et traditions populaires. J’avais eu l’occasion de le visiter lors d’une « grand-messe » sur la Francigena il y a quelques années.

Il est temps de repartir vers Neuvelle-les-Champlitte et son église Saint-Prudent. Elle abriterait ses reliques depuis 887 ? Détruite à plusieurs reprises, sa dernière reconstruction date de 1828 au milieu du cimetière.

   Le soleil est réapparu en me dirigeant vers Frânois. Un peu avant, je bifurque sur un sentier à travers des champs jusqu’à Montot. En cours de route, je suis obligé de m’abriter dans un bois pour me protéger tant bien que mal d’une grosse averse qui dure une demi-heure. Cela a limité les dégâts, mais je suis complètement trempé, l’eau passant au travers des feuillages. C’est cela aussi le Chemin.

À l’arrivée à Dampierre, une grande surprise : la présence d’un immeuble de style « tour de Manhattan » appelée Tour Brizard abritant un hôtel et des commerces. Cette étonnante construction moderne, témoin d’une réussite industrielle locale, apparaît anachronique dans ce bourg à vocation agricole.

Je vais vers la sortie du bourg en direction de mon lieu d’accueil du soir, Au Bon vivant, une chambre d’hôte recevant aussi les randonneurs et pèlerins dans un dortoir. Étant le seul client pour l’instant, Christophe, son propriétaire, me donne une chambre confortable pour le même prix qu’en dortoir. Beau geste à signaler. Je vais y prendre le repas du soir plutôt que de retourner au bourg.

Le maître des lieux et son épouse, professeur d’allemand, ont ouvert cet établissement il y a à peine une année. C’est très courageux en ces temps de Covid, car les affaires sont difficiles. Alors que les médecins français l’avaient condamné à rester dans un fauteuil roulant, Christophe s’est rendu au Vietnam où il s’est fait soigner. Revenu en meilleure forme, il a ajouté à son activité commerciale l’importation de produits vietnamiens. À méditer…

   À demain… Alain dit Bourguignon la Passion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article